Auteur : Laetitia Lemaire
Publié : jeudi 24 décembre 2020

Montpon-Ménestérol. Un groupe de 27 commerçants s’est associé pour sortir un calendrier de nus, dont les recettes iront à des projets locaux tels que les Jeunes sapeurs-pompiers ou les écoles.

 

Les commerçants, tous à poil et solidaires

 

Au départ, ils n’étaient que douze. Douze “pas contents”, essorés, en colère, désabusés par des semaines de confinement qui les avaient tous contraints à fermer leurs commerces. Un peu à bout, Christelle, Sandra et les autres décident de manifester leur mécontentement sur le net. « Nous avons suivi un mouvement national, parti de Lorraine, qui circulait déjà sur les réseaux sociaux : “Quitte à être mis à poil par le gouvernement, je préfère le faire moi-même !” », raconte Christelle Peyrichou, gérante de l’institut Cocktail de beauté. En quelques jours, la publication fait plus de 30 000 vues. L’engouement et le soutien sont complets et font vite place à d’autres idées : « Ce sont les gens, dans leurs commentaires, qui nous ont suggéré d’aller plus loin et d’en faire un calendrier ».

Bizarrement, il n’en faut pas beaucoup pour que les douze de départ se stimulent à tomber de nouveau les fringues devant l’objectif. Mais pas tout seuls cette fois, et pas que pour eux. Les quelque 70 commerçants de Montpon-
Ménestérol ont été sollicités pour rejoindre le projet ; 27 ont répondu présent. « Nous avons essayé de cibler tout le monde, du coiffeur à l’esthéticienne en passant par le garagiste, l’opticien, la vendeuse de vêtement ou les métiers de bouche ou de déco. »

« Nous avons décidé de mettre le calendrier en vente mais d’en donner les bénéfices, explique la gérante de Cocktail de beauté. Au début, nous avons pensé aux bars et restaurants qui restent toujours fermés mais nous n’avons pas voulu faire de jaloux en donnant plus à l’un qu’à l’autre. Donc, nous avons opté pour trois projets locaux. » Le calendrier a été édité à 500 exemplaires, vendu au prix de base de 10 €. « C’est un prix symbolique mais qui veut donner plus peut. » Et c’est le cas. « La plupart des gens donnent 20 € », se réjouit Christelle, heureuse pour les projets qu’ils ont décidé de servir : les Blouses roses de Périgueux, les Jeunes sapeurs-
pompiers de Montpon et les écoles locales (maternelle et primaire de Montpon et l’école de Ménestérol).

 

Relancer le commerce local

 

Sorti voilà quinze jours, le calendrier, bien que conçu en un temps record de deux semaines, rencontre un succès sans précédent. « La démarche touche tout le monde. On pourrait croire que les personnes plus âgées seraient choquées mais au contraire, ce sont elles qui nous encouragent le plus. Les papys et mamies sont les premiers à nous acheter plusieurs calendriers. » Christelle Peyrichou a déjà écoulé tout son stock, et nombre de commerçants sont comme elle et ont dû se réapprovisionner chez des collègues. « Le bar l’After, bien que fermé, a vendu tous ses calendriers en une journée. »

L’initiative provoque ainsi bien plus que le buzz : des liens se sont créés entre des commerçants qui ne se connaissaient jusque là que de vue. Le shooting, réalisé sans photographe, qui a mêlé à la fois les genres et les métiers, y a été pour beaucoup. Une coiffeuse s’est ainsi retrouvée à poser avec le tenancier du bar et une autre avec sa collègue couturière.

Résultat : certains ont découvert des magasins ou activités qu’ils ne soupçonnaient pas et peuvent désormais en parler à leur clientèle, contribuant ainsi à étendre le réseau local. La dynamique est vite devenue vertueuse. « J’ai l’impression que nous leur avons donné envie de consommer local. Beaucoup de gens disent : “Cette année, les cadeaux, je les ferai chez vous“ », se félicite Christelle Peyrichou.

 

Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour juin : date à laquelle un photographe, cette fois, leur a conseillé de commencer le prochain calendrier.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex