Auteur : Nadine Berbessou
Publié : vendredi 23 novembre 2018

Notre-Dame-de-Sanilhac. Michel Barady, spécialisé dans le petit électroménager, est l’un des nombreux artisans périgourdins à participer à la semaine Répar’acteurs.

Réparer ou recycler plutôt que jeter

Michel Barady répare du petit électroménager depuis plus de 30 ans. Il est à son compte depuis près de 15 ans. Son atelier, nommé Aspirateur Services, est installé au 64 cours St-Georges, à Notre-Dame-de-Sanilhac.

Cela fait trois ans qu’il participe, par le biais de la Chambre de métiers et de l’artisanat, à l’action Répar’acteurs, avec l’objectif de sensibiliser les consommateurs aux bienfaits de la réparation et du recyclage plutôt que d’acheter un appareil neuf. Jusqu’à la fin de la semaine prochaine – il prolonge l’opération car les blocages ont eu des conséquences sur la fréquentation de son atelier – en proposant des devis de réparation gratuits. En temps normal, il les facture 10 euros, une somme déductible ensuite du montant de la réparation.

Michel Barady intervient donc sur les centrales vapeur, aspirateurs, robots, cafetières, grille-pain et tous les petits appareils de cuisine. « Il n’y a pas d’obsolescence programmée sur ce type d’équipement, précise l’artisan, car il est impossible aux fabricants d’y programmer des pannes. » Une bonne nouvelle qui doit inciter le consommateur à faire réparer plutôt que remplacer. Une opération qui, pour être rentable, ne doit pas avoir un coût supérieur à la moitié de la valeur de l’objet neuf, souligne M. Barady.

De plus, sachant que 80 % des appareils qui lui ont été confiés depuis le début de l’année ont pu retrouver une seconde jeunesse, la démarche n’est vraiment pas à négliger. Les consommateurs sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à en prendre conscience, comme le constate depuis plusieurs années Michel Barady. La multitude d’appareils rénovés ou en attente de l’être dans son atelier en témoigne.

« Il n’y a pas d’obsolescence programmée. »

L’idée que d’acheter à un prix élevé un appareil est une garantie de fiabilité n’est pas forcément fondée, affirme l’artisan. La différence est ailleurs. Les grandes marques comme Seb, Calor… assurent la disponibilité des pièces de rechange pendant au moins dix ans. Pour les autres, au bout de deux ans, c’est fini. Mais tout espoir n’est pas perdu dans ce cas, car l’artisan parvient parfois à trouver une solution en adaptant un élément pour remplacer celui qui est défectueux.

Quant aux appareils en fin de vie, pas question qu’ils se retrouvent dans les bennes des déchets à enfouir. Adhérent à la structure Écosystème, Michel Barady les confie ainsi à une filière qui garantit leur recyclage.

Toujours dans cette même démarche qui allie anti-gaspi, écologie et économie, Aspivapeur Services dispose d’un petit rayon occasion où il est possible d’acquérir des appareils de seconde main en bon état de marche.


 

PRATIQUE

  • Aspivateur Services : 05 53 53 63 12
  • Liste des artisans participants sur www.dechets-nouvelle-aquitaine.fr

Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex