Toutes les entreprises, quel que soit leur effectif, doivent mettre en place les entretiens professionnels avec tous les salariés. En raison de la crise sanitaire, les entretiens de 2020 peuvent se tenir jusqu’au 30 juin 2021. 

L’entretien professionnel est centré sur le salarié et son parcours professionnel. Il permet de mieux l’accompagner dans ses perspectives d’évolution professionnelle et d’identifier ses besoins de formation.

L’entretien professionnel n’a pas pour objet de procéder à l’évaluation du travail du salarié. L’évaluation professionnelle s’effectue en effet au cours d’un entretien distinct pendant lequel est établi le bilan de l’année écoulée (missions et activités réalisées au regard des objectifs visés, difficultés rencontrées, points à améliorer…). Il est possible de mener deux entretiens de façon consécutive, mais en les distinguant bien et en établissant deux comptes rendus distincts.

L’entretien d’évaluation est facultatif contrairement à l’entretien professionnel qui est obligatoire. 

L’entretien professionnel doit en effet être mené tous les 2 ans à compter de l’entrée du salarié dans l’entreprise. Un entretien professionnel doit également être organisé avec des salariés qui reprennent leur activité après certaines absences (congé de maternité, d’adoption, parental d’éducation…).

Au bout de 6 ans de présence, cet entretien permet de faire un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Cet entretien prendra la forme d’un bilan approfondi récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Cet état des lieux permet de vérifier que le salarié a effectivement bénéficié des entretiens professionnels prévus au cours des 6 dernières années. Il permet également de s’assurer qu’au cours des 6 dernières années, le salarié a bénéficié de certaines mesures.

En raison de la crise sanitaire, de nombreuses entreprises n’ont pas pu organiser les entretiens professionnels état des lieux, ni les entretiens bisannuels qui devaient être menés sur l’année 2020. Un premier délai supplémentaire a été accordé, les entretiens pouvant être organisé jusqu’au 31 décembre 2020. 

 

Puis compte-tenu de la persistance de la crise, un second report a été accordé pour organiser les entretiens qui devaient intervenir depuis le 1er janvier 2020, jusqu’au 30 juin 2021.  Dans les entreprises d’au moins 50 salariés, l’application des sanctions (3 000 euros abondés sur le compte personnel de formation du salarié) est donc suspendue jusqu’au 30 juin 2021.

 

Retour à la Une

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex