Chanvre/CBD: vers un cadre national temporaire pour l’alimentaire (Uivec)

À l’occasion de son premier congrès le 23 novembre, après deux ans d’existence, l’Uivec (filière des extraits de chanvre) a annoncé que «des mesures transitoires» étaient en cours de négociation avec l’administration française pour la commercialisation de CBD (cannabidiol) comme ingrédient dans l’alimentation. Son président Ludovic Rachou a bon espoir d’obtenir un «cadre temporaire», une «doctrine de contrôle» pour 2023. Le secteur est dans l’attente de l’aboutissement des dossiers déposés à l’Efsa dans le cadre de la réglementation européenne Novel foods, attendu pour «fin 2024-début 2025». Malgré l’absence d’autorisation européenne, le marché alimentaire français du CBD s’élèverait déjà à 200 M€ en 2021, et se dirigerait vers 300 M€ en 2022, selon l’Uivec.

Partagez cette brève
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Brèves récentes

Dernières actualités

Nos dossiers

Précédent
Suivant