Auteur : Suzanne Boireau-Tartarat
Publié : vendredi 14 juin 2019

Monbazillac. Une assemblée d’heureux volontaires a pu tester la dégustation de vin sous hypnose, qui sera proposée dès l’ouverture de Quai-Cyrano. Deux professionnels de santé l’ont guidée avec tact et humour. Ils reviendront !

Quai-Cyrano ose le vin sous hypnose

L’équipe du futur Quai-Cyrano, maison des vins et du tourisme réunis, qui ouvrira ses portes sur les quais de Bergerac, le 6 juillet, prépare les nouveautés qui accompagneront le navire amiral de l’œnotourisme local. Mercredi 29 mai, veille d’un long week-end, complices et amis étaient conviés au château Vari, à Monbazillac, pour « une première mondiale », comme l’annoncent en souriant les deux guides de la séance, Gaël Berthier et Thierry Pardiac : une dégustation de vin sous hypnose. Le premier est infirmier anesthésiste à l’hôpital de
Bergerac et ne croyait pas du tout à cette technique jusqu’à ce qu’il creuse la question “hypnose et douleur“ et pratique, depuis, des interventions chirurgicales sous hypnose. L’autre, dentiste bordelais, n’y croyait pas davantage : sur des bases solides, il travaille avec au quotidien pour des extractions quasi sans anesthésie. C’est Marie Casanave, responsable du Pôle œnotouristique à l’IVBD, qui a eu l’idée d’un lien avec le monde du vin après avoir découvert, à titre personnel, des modes de soins alternatifs.

Les duettistes de l’hypnose ont mené la séance devant un parterre ravi de jouer le jeu. « À travers ce qu’on va juste effleurer, il s’agit de vous permettre d’être conscients et maîtres de vous, tranquilles. » Tous deux avertissent : « Sur dix personnes, deux sont très réceptives, cinq le sont peu mais se laissent entraîner par ces deux, et trois pas du tout. Il faut savoir qu’on est tous un peu en hypnose, sur un trajet quotidien. On est dans la voiture et en même temps ailleurs, dans ses pensées. » 

Retrouver l’équilibre, le sien, celui du vin

Et c’est parti pour un état de relaxation générale. D’abord, bien s’installer. « C’est la première fois qu’on mélange vin et hypnose, il va bien falloir bouger, porter le vin à sa bouche. On va voir ! » Respirer, fixer un point, les yeux grands ouverts, inspirer et bloquer avant de souffler. Se détendre. « Relâcher, comme un pantin, épaules détendues. » Les mains au niveau des yeux, écarter les index, regarder cet espace en respirant tandis que les doigts se resserrent malgré soi. Compter jusqu’à trois, un claquement : on redescend. D’autres exercices s’enchaînent, en dégustant, pour isoler l’esprit et apprécier le vin. « Ce n’est pas du spectacle, juste une mise en condition. » Tandis que le service du vin est lancé, chacun tend le bras, lève le pouce et fixe intensément un point, puis se détend par la respiration. Ouvert à l’aventure, on part vers un endroit imaginaire pour déguster le vin avec un souvenir et des sensations, parfums et bruits. Une voix guide le chemin du verre vers les lèvres, avec l’assistance d’une main amie. Dans ce lieu où l’on se sent bien, la voix de l’œnologue conseil, Patricia Guery, conduit le nez au-
dessus du verre, le mouvement du vin sur la paroi tandis que Gaël et Thierry portent en écho les arômes et senteurs. La remontée se fait en douceur jusqu’au claquement de doigts qui ramène chacun à son état d’origine.

Il en va de même pour le goût, le décompte des caudalies, un vin, un autre. En plus d’apprécier la dégustation, les invités l’enrichissent d’une détente inspirante puisque les évocations qu’ils partagent, pour beaucoup en novices, croisent les mêmes mots (cerise noire, cacao, mûre...) que l’œnologue expérimentée : « Je n’ai jamais eu de telles listes de commentaires dans les clubs œnophiles, dit-elle. Il y a une concentration évidente. Je vois là un bel outil d’apprentissage. »

Quelle différence avec une dégustation classique ? Une sensation plus intense, plus détaillée, plus puissante, s’accorde à dire le groupe. « Globalement, cela permet d’aller plus vite dans l’analyse, résume le duo d’animateurs. Chacun son univers, son état pour recevoir et accepter d’être dans sa bulle. » Cette animation (et bien d’autres, alliances mets et vins, etc.) sera proposée au public dès l’ouverture de Quai-Cyrano, sur réservation.

• www.la-cab.fr/la-maison-des-vins-et-du-tourisme

 

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex