Publié : jeudi 28 avril 2022
Jean Ricateau, directeur des rédactions

La Dordogne, le Périgord, et surtout nos éleveurs, font face à une des pires crises sanitaires de ces dernières années. Le tout, dans un silence assourdissant. Rendez-vous compte : plus de 50 exploitations touchées par l’influenza aviaire, 123 communes du département sont en zone de protection et 434 en zone réglementée, plus de 475 000 volailles euthanasiées ! Nous faisons face à une catastrophe économique sans précédent mais également à des drames humains. Mais vous n’entendez personne se plaindre, se lamenter ou manifester. Seulement des exploitants, des familles, qui affrontent dignement cette nouvelle injustice. Ils avaient pourtant tout fait pour éviter ce nouveau coup du sort. Les mises aux normes, la prévention sanitaire, les règles d’hygiène, rien ne leur avait été épargné. Et malgré tous ces investissements et ces sacrifices financiers, la maladie revient en force. Ne nous y trompons pas, cette épizootie va durement et violemment frapper nos éleveurs. Elle va fragiliser encore plus notre agriculture locale qui n’en avait vraiment pas besoin. 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex