Auteur : L. R. d’après communiqué de la préfecture
Créé : jeudi 14 avril 2022

Épizootie. Depuis la semaine dernière, cinq nouveaux foyers ont été confirmés dans le département, portant le total à 17. Plus de 133 653 volailles ont été abattues depuis l’arrivée du virus en Dordogne. 

 

L’influenza aviaire progresse

La progression semble inéluctable. Depuis le 1er avril, l’influenza aviaire s’étend sur le territoire périgourdin. Les derniers chiffres de la préfecture, le 12 avril, recensent 17 foyers confirmés, soit cinq supplémentaires par rapport à la semaine précédente, dans les communes de Saint-Geniès, La Dornac et Val-de-Louyre-et-Caudeau, qui étaient déjà concernées, ainsi qu’à Lacropte et Paulin. Deux cas de suspicion forte étaient par ailleurs en cours d’analyse en début de semaine. 

Afin de ralentir au maximum la propagation, des zones de protection sont mises en place autour des élevages concernés. Dans un rayon de 3 km autour des foyers confirmés (zone de protection), les volailles des élevages peuvent être abattues, en fonction de l’analyse des risques. 48 communes du département sont désormais concernées par ce périmètre, soit huit de plus que la semaine dernière, après la confirmation de nouveaux foyers en Haute-Vienne et dans le Lot. 

Dans un rayon de 20 km, (zone réglementée supplémentaire), le transport de volailles et autres oiseaux captifs est strictement interdit, sauf pour le transport vers un abattoir, sur dérogation. 302 communes du département sont concernées par ce périmètre, dont l’existence est prolongée d’une semaine, jusqu’au 19 avril inclus.  

 

Les particuliers  sont aussi concernés 

Toutes les volailles des foyers confirmés ont été abattues et plusieurs élevages situés en zone de protection ont déjà fait l’objet d’un abattage préventif. Le 12 avril, 133 653 volailles avaient été euthanasiées au total. Dans le même temps, 70 laissez-passer ont été accordés à des élevages situés en zone réglementée pour amener des animaux sains vers les abattoirs, en vue d’instaurer un vide sanitaire. La préfecture enjoint les personnes étrangères aux sites d’élevage à ne pas y pénétrer ni circuler aux abords, pour éviter de diffuser le virus, extrêmement volatile et pathogène pour toutes les espèces d’oiseaux. Les particuliers possédant des oiseaux de basse-cour sont aussi invités à mettre en place des mesures de sécurité, en confinant leurs animaux et en les surveillant de près, afin d’avertir les services vétérinaires en cas de mortalité anormale. La préfecture rappele que tous les élevages de volaille non commerciaux doivent être déclarés en mairie.

 

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex