Publié : jeudi 16 septembre 2021
Laetitia Lemaire, rédactrice en chef adjointe

11 septembre 2001, New York, 20 ans déjà. 13 novembre 2015, Paris, il y a 6 ans. Hasard du calendrier, le procès des attentats de la seconde date a commencé, en France, trois jours avant la commémoration des 20 ans de la première, aux États-Unis. Le temps a passé. D’autres guerres, d’autres victoires, d’autres épidémies sont survenues, s’accumulant comme autant de nouvelles lignes d’Histoire. Mais tout le monde ou presque se souvient de ce qu’il faisait quand les tours jumelles se sont effondrées. Et, désormais, la majorité des Français connaît le Bataclan non plus seulement comme une salle de spectacle mais aussi un lieu de drame. L’enfer n’est jamais si loin qu’on le croit. C’est pour ça qu’il faut se souvenir, ne jamais oublier le chagrin, la sidération et la peur. À nous d’entretenir le devoir de mémoire aussi vif que fut notre stupeur. Mais à nous aussi de nous rappeler les élans de solidarité, la fraternité et la cohésion nés de ces dates tragiques. Car on ne fait pas que subir l’Histoire, on peut aussi y participer et en sortir grandi.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex