Auteur : Nelly Fray
Publié : jeudi 8 juillet 2021

Bergerac. Nouveau concept à Bergerac : des soirées dédiées à la dégustation de vins sont organisées chaque jeudi au Quai Cyrano, en présence de vignerons et vigneronnes de la Route des vins de Bergerac et Duras. Les dégustations Wine dating sont ouvertes à tous, sur réservation, jusqu’à la mi-août.

Wine dating, des dégustations à ciel ouvert

C’est une soirée chaude d’été : le moment de faire une pause, de retrouver la convivialité. Les soirées Wine dating, organisées tout l’été, jusqu’à mi-août, par l’Interprofession viticole de Bergerac et de Duras (IVBD), sont l’occasion de reprendre goût aux échanges autour d’un verre, en toute sécurité. Tous les jeudis soir d’été à partir de 20 h, des vignerons de la Route des vins de Bergerac et de Duras proposent des dégustations au Quai Cyrano, dans le bar à vins et sa terrasse, et dans le cloître des Récollets. 

Dans une ambiance musicale, les vignerons passent de table en table pour présenter leurs vins. Une seule cuvée par producteur, emblématique de leur propriété ou de l’appellation, un vin conçu pour surprendre… les informations sur les vins dégustés sont données sans prise de tête : on n’est ni dans un cours, ni dans un concours. Les soirées Wine dating sont avant tout festives. 

Un orchestre les rend chaleureuses. Sur chacune des tables, sont disposés des paniers dans lesquels on trouve de quoi régaler ses papilles de produits locaux : pain frais, terrine tradition, quelques cannelés. Pendant la dégustation, de grandes planches gourmandes de produits locaux (charcuterie, fromages, fruits et légumes de saison) sont apportées pour prolonger l’instant gourmand. 

 

Appétit et curiosité

 

Lancement des Wine dating, le 1er juillet : au programme, six vins ont été servis par ceux-là mêmes qui les font. La pertinence des choix, parmi les 57 domaines viticoles de la Route des vins qui investiront tour à tour le Quai Cyrano tout cet été, ne fait aucun doute. 

Pour bien démarrer la soirée, le bergerac blanc sec du jeune Jean-Baptiste Roux (du bien nommé Domaine de Bonvin à Pomport) était particulièrement bien choisi. Un vin naturel, composé à partir des cépages sauvignon blanc et sauvignon gris, avait de quoi ouvrir l’appétit et la curiosité des convives. 

Le ton était donné : les vins qui suivront ne démentiront pas cette impression augurale d’être convié dans le temple de l’œnologie pour découvrir ce qui se fait de mieux et de plus original dans le vignoble bergeracois et durassien. 

Le bergerac rosé du Domaine du Sarment doré, un 100 % cabernet sauvignon créé par un virtuose du monbazillac, Pascal Pomar, était plaisant par sa fraîcheur bienvenue en cette chaude soirée de juillet. Le bergerac rouge, 80 % merlot, 20 % malbec, de Joëlle et Jean-Pascal Carrère (château Thenoux, Colombier) mettait un terme aux dégustations apéritives. Place aux vins charpentés, avec un effet crescendo dans la puissance. Le deuxième vin rouge était un pécharmant du domaine Le Martinat, servi par sa conceptrice, Katia Ollivier Coutelier, aux arômes de fruits rouges bien mûrs. 

Suivaient des vins originaux, parfaitement adaptés aux dégustations d’été : la vivacité du côtes de bergerac blanc de Pierre Nicolas (château Haute Brande, Saint-Avit-Saint-Nazaire, en bordure du Bordelais) permettait une transition en douceur dans l’univers des moelleux. En note finale, un monbazillac surprenant du domaine de Combet où le vigneron David Notteghem s’est amusé à créer une cuvée insolite, vendangée plus précocement que les liquoreux classiques : un vin à la robe claire, vif au nez, puissant en bouche. 

Aucun doute, la dégustation n’aurait pas été aussi agréable sans les explications de ces vignerons et vigneronnes passionnés et passionnants. Une belle façon d’aborder les bergerac sous le ciel étoilé de la ville éponyme. 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex