Créé : jeudi 25 février 2021

Agonac. Le Tri-cycle enchanté développe un atelier de réparation et vente de vélos. Le projet de nouvelle ressourcerie avance à Brantôme avec un déménagement prévu en 2022.

 

Le Tri-cycle enchanté a la tête dans le guidon

 

Le Tri-cycle enchanté accueille une vaste collection de vieux vélos (pour la plupart le fruit du don d’une entreprise) à vendre ou réparer, sur son site au lieu-dit La Porte, à Agonac. On trouve beaucoup de vélos hollandais, en grande majorité des vélos de ville. « Nous les avons partagés avec une autre ressourcerie. Nous avons pris 140 sur 260. Nous les vendons tous. Si les personnes veulent les faire réparer, ils peuvent le faire chez nous », explique Fabrice Suau, coordinateur général de l’association.

Parmi ses multiples activités, l’association propose cette activité de vente et de réparation afin de remettre en état de marche les vélos endommagés. Depuis quelques semaines, Vincent Hannoun, responsable de l’atelier vélo, a été embauché à plein temps pour en optimiser le fonctionnement. Il réalise des diagnostics et un devis. Grâce au Coup de pouce vélo proposé par l’État, un montant de 50 € est déduit de la facture de réparation de chaque bicyclette.

Pour assurer le développement, l’association prévoit de déménager l’atelier à un autre endroit à Agonac qui reste encore à déterminer. «  Il s’agira plutôt d’un atelier d’accueil pour que les gens viennent réparer leur vélo et que nous leur donnions des conseils et les outils appropriés », explique le mécanicien. Pour accompagner ce changement, l’association va recevoir une somme de 8 000 € dans le cadre du dernier budget participatif du Conseil départemental.

 

Un projet de ressourcerie plus grande

 

Le Tri-cycle enchanté est une association-ressourcerie qui veut lutter contre le gaspillage et montrer qu’il est possible de consommer autrement. Elle compte plusieurs sites comme une boutique d’objets recyclés et de brocante à Bourdeilles, une friperie à Brantôme. Le hangar d’Agonac propose de l’électroménager, literie, mobilier intérieur et extérieur, outillage, pièces détachées, matériaux, vaisselle, jouets, livres… « Des gens nous amènent des objets réemployables. Nous faisons aussi des collectes et des débarras de maisons dans un rayon de 30 km. Nous ne faisons pas de recyclage. Nous fabriquons des composteurs, des toilettes sèches, du mobilier de jardin, des jardinières… », explique Fabrice Suau. L’association compte 15 salariés répartis sur les trois sites même si l’activité se concentre principalement à Agonac. Depuis un an, celle-ci a quelque peu ralenti du fait de la crise sanitaire. 

La Communauté de communes Dronne et Belle porte le projet d’une nouvelle ressourcerie pour plus d’un million d’euros à Brantôme, sur le site de la Snor à Lambraud, une ancienne usine de parpaings qui a fait faillite.

Le Tri-cycle enchanté compte y déménager d’Agonac au printemps 2022. Le bâtiment rénové fera environ 1 300 m2 avec un hectare de terrain goudronné, contre actuellement 350 m2 d’un hangar agricole. Le projet comprend des ombrières photovoltaïques avec 6 000 m2 de panneaux pour faire du stockage abrité. « Nous traitons environ 100 tonnes d’objets par an. L’objectif est de doubler ou tripler les tonnages », explique le coordinateur. La finalisation des appels d’offres est en cours. Suivra une année de travaux.

À cette occasion, l’association souhaite offrir un nouveau service de collecte et valorisation des matériaux de construction. « Nous voulons travailler avec le milieu du BTP et les déchetteries pour récupérer tout ce qui est réutilisable. Nous avons, notamment, un volet important sur le gisement de bois. Nous serons sur du second œuvre plutôt que du gros œuvre. » Le Tri-cycle compte aussi proposer un service de déconstruction de l’habitat.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex