Auteur : Alexandre Merlingeas
Publié : jeudi 12 novembre 2020

Banque. Les dirigeants du Crédit agricole Charente-Périgord ont présenté leur siège restauré à Soyaux. L’investissement de 21 M€ a permis de recentrer l’activité des 320 collaborateurs dans un seul bâtiment.

 

Un siège rénové pour l’avenir

 

Devant la façade, d’imposantes colonnes rectangulaires blanches de 15 mètres de hauteur toisent le visiteur, bien petit face à ces géantes. Derrière, le hall vitré, seule extension du bâtiment originel, s’étend sur 500 m2 avec sa tapisserie figurant des carrières de pierres. Au milieu, le comptoir d’accueil se trouve surplombé de grandes arches de chêne cintré. L’ancien escalator qui permettait d’accéder aux différents niveaux a disparu, remplacé par un ascenseur et des escaliers. Un puits de lumière partant du toit vient irradier un bâtiment autrefois bien sombre avec la volonté assumée de donner le sentiment rassurant d’ouverture et de transparence.

Après la construction de son nouveau site à Bergerac, le Crédit agricole Charente-Périgord vient d’achever une importante phase de travaux de deux ans pour rénover son siège social à Soyaux, en Charente. Si l’inauguration officielle, prévue le 5 novembre, a été reportée pour cause de Covid-19, c’est avec une grande fierté que les dirigeants ont dévoilé leur nouveau vaisseau amiral à la presse. « Nous avons l’intention de rester sur nos territoires avec cet outil au service de nos clients et de nos collaborateurs », a expliqué Benoît Fayol, le président de la caisse régionale, rappelant avec Philippe Boujut, son prédécesseur, la volonté du conseil d’administration en 2016 de conserver deux sites pour bien signifier son ancrage territorial.

Les 320 à 330 salariés ont intégré les lieux depuis le 31 août. Toute l’activité est regroupée sur le bâtiment central. Il comprend un amphithéâtre d’une capacité de 300 personnes connecté au monde et le restaurant collectif, autrefois tous deux situés dans des bâtiments annexes destinés à la destruction. Ainsi, le Crédit agricole affirme sa vocation à accueillir du public et des manifestations. « Nous pouvons recevoir 300 personnes dans le hall, autant dans l’auditorium et 100 dans le restaurant », affirme Jean-Louis Houel, le directeur général adjoint. 400 places de parking vont être créées avec des ombrières photovoltaïques. À l’intérieur, il s’agit aussi de répondre à l’objectif zéro papier et réduire l’usage du plastique. L’ensemble du parc de véhicules, une trentaine, passe à l’électrique. 

 

Un hectare de bureaux

 

Pour la construction, la banque verte a choisi le concepteur constructeur Agema basé à Périgueux. « C’est le plus gros chantier que l’on ait réalisé », assure Francis Roux, le dirigeant de l’entreprise. La décoration conçue par Nicole Masset, de la Galerie MR à Angoulême, crée un univers minéral brut et doux, contrebalancé par la chaleur du bois avec des espaces aux ambiances diverses. Au final, 92 % des travaux ont été réalisés par des entreprises locales. Le budget total de l’opération s’élève à 21 M€. 

Le site modernisé permet des nouveaux modes de travail. « Nous voulions un bâtiment unique où toutes les équipes se croisent et partagent, notamment dans le hall, cette agora », indique Jean-Louis Houel. Un hectare de bureaux se répartit sur les différents niveaux du bâtiment avec l’internet sans fil partout. Les collaborateurs sont équipés d’ordinateurs portables avec des téléphones intégrés.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex