Publié : jeudi 12 novembre 2020
Jean Ricateau, directeur des rédactions

Si une bonne chose devait ressortir de ce second confinement, c’est bien la faculté de l’être humain à s’adapter. Car, ne l’oublions pas, depuis un an, nous subissons régulièrement un nombre important de directives qui mettent à mal nos libertés individuelles. Malgré ça, nous nous adaptons. Avec l’aide des nouvelles technologies notamment, nous nous adaptons et même rapidement. Nous modifions nos façons de nous déplacer, nos habitudes de consommation, nos méthodes de travail. Et du côté des professionnels, nous sommes constamment en évolution et à la recherche de solutions durables pour faire vivre nos modèles économiques. Là encore, nous changeons nos organisations internes, nos méthodes de travail pour pallier les nouvelles contraintes. Pour preuve ces “click and collect”, ces drives et autres livraisons à domicile qui sont des exemples concrets de notre adaptabilité aux contraintes sanitaires du moment. Et si, en plus, nous pouvions prendre conscience de l’impact de notre consommation sur le monde qui nous entoure, alors ce confinement aurait eu pour vertu d’éveiller a minima les consciences. 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex