Auteur : Laetitia Lemaire
Publié : jeudi 12 novembre 2020

Initiative. Sylvie Capellino, créatrice de bijoux et de luminaires, a décidé d’ouvrir sa boutique-atelier dans le centre de Nontron, 1P2L, comme relais colis pour d’autres artisans d’art qui n’ont pas pignon sur rue.

 

Le “drive” artisanal de Sylvie

 

Sa boutique-atelier s’appelle 1P2L. Un acronyme un peu mystérieux pour un message pourtant limpide : 1P2L pour “1 peu 2 lumière”. En ces temps troublés, l’idée ne fait pas de mal. Tout comme la dernière en date de sa propriétaire, Sylvie Capellino. Elle a en effet choisi de proposer sa boutique comme dépôt de colis à livrer pour ses collègues artisans d’art qui, contrairement à elle, n’ont pas la chance de disposer d’une vitrine. « C’est comme un click and collect artisanal, sourit-elle. Ils m’appellent, me préviennent qu’ils ont des pièces pour tel ou tel client, les déposent chez moi pour que ces derniers puissent venir les chercher. Tout se passe sur le pas de la porte. »

Alors, certes, la boutique n’est pas bien grande, ni la vitrine où trônent conjointement les luminaires et boucles d’oreille de la créatrice. Mais Sylvie Capellino a fait de la place, aménagé son petit espace pour accueillir les différents potentiels paquets à livrer que ses collègues lui confieraient. Elle sait faire. Il y a quelques jours de cela, elle ouvrait déjà ses portes à deux amies créatrices “sans abri”. Les 23, 24 et 25 octobre derniers devait avoir lieu le salon Rue des métiers d’art. Très connu et attendu à Nontron, il fait habituellement la part belle aux nombreux artisans d’art du secteur. « Nous avons appris deux jours avant qu’il était annulé. Nous étions tous dans les starting-block et nous avons trouvé ça terrible que ça soit annulé », raconte Sylvie Capellino.

Les organisateurs maintiennent la manifestation à minima avec un petit marché à ciel ouvert. « Mais tout ne peut pas s’exposer sans protection. Certaines pièces craignent le plein air, souligne Sylvie. Moi, j’ai pignon sur rue, avec un espace, je suis à proximité des commerces, face à une boulangerie qui est toujours ouverte. J’ai tout repensé, bougé mes pièces en attente. »

 

Pour de petits colis

 

Et voilà 1P2L transformé en lieu d’exposition pour céramiques et maroquinerie. « C’était l’endroit parfait pour créer du lien social », s’enthousiasme la créatrice qui justifie ainsi son élan solidaire : « Des collègues se retrouvaient dans la panade, le bec dans l’eau ». Alors quand le gouvernement assène le reconfinement, pour Sylvie Capellino « ç’a été vite décidé ; en me posant deux secondes, je me suis juste dit que nous vivions un moment tellement terrible qu’il fallait appliquer le moindre petit moyen de s’en sortir. Le dérangement occasionné, c’est secondaire. » 

La boutique 1P2L se situe 15 rue Carnot, en plein centre, près des commerces. Sylvie reste disponible tous les jours de la semaine sur simple coup de fil pour prendre rendez-vous et venir retirer son colis, mais elle privilégie le samedi, entre 10 h et 14 h. « C’est le meilleur créneau car c’est jour de marché. Beaucoup de monde vient à Nontron à cette occasion. »

L’initiative fonctionnera avec les artisans d’art locaux, nombreux, tous en détresse face à la crise sanitaire qui a considérablement diminué leur visibilité. Plus d’expositions, plus de marchés, plus de salons, à une période où la plupart réalise la moitié de leur chiffre d’affaires de l’année. Il leur faudra donc faire confiance à quelqu’un d’autre pour espérer limiter les pertes. Selon Sylvie Capellino, sur les 300 présents sur le secteur de Nontron, une dizaine pourraient être intéressés, « à condition évidemment qu’ils aient des commandes ».

Pièces de maroquinerie (sacs, portefeuilles...), bijoux, sculptures... « on peut déposer chez moi des petites pièces qui ne craignent pas trop. Ma démarche a un côté pratique mais aussi économe. Me confier leurs pièces à livrer sera moins coûteux que de les envoyer par la Poste. »

 

Un soupçon d’altruisme

 

Installée depuis cinq ans, Sylvie Capellino est passée de décoratrice d’intérieur à « décoratrice de corps avec les bijoux et décoratrice de petits intérieurs avec les luminaires ». Elle a établi son atelier à l’arrière de sa boutique. En termes de rythme de travail, elle reconnaît qu’en fin de compte, « le confinement, pour nous, artisans, ça ne change pas grand chose : nous sommes parfois un peu des ours, nous travaillons seuls dans notre coin. »

Pour autant, c’est l’altruisme qui pourrait nous sauver de la morosité ambiante, paraît-il. Et Sylvie trouve aussi que « ça nous fait du bien ». Alors, en attendant des jours meilleurs, si possible au printemps, elle se transforme en relais... d’art, d’espoir. Ainsi, à Nontron, une petite boutique-atelier continue de diffuser une douce lumière solidaire autrement qu’avec ses luminaires.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex