Auteur : Alexandre Merlingeas
Publié : vendredi 10 juillet 2020

 

Reprise des vols à Bergerac

Aéroport. Le trafic aérien repart progressivement à Roumanière après plus de trois mois d’arrêt et des pertes importantes. Les responsables se montrent optimistes avec de bons premiers taux de remplissage.

Il faut remonter au 24 mars pour se souvenir d’un avion sur le tarmac de Roumanière, à Bergerac. Puis, trois mois et demi de néant ! Les vols commerciaux ont repris le 2 juillet avec Rotterdam (Pays-Bas), Charleroi (Belgique) et bien entendu le Royaume-Uni (Liverpool, Londres, Bristol et Nottingham), les Britanniques étant les principaux clients de l’aéroport.

Les quatre compagnies (Ryanair, Transavia, Jet2com et British Airways) actives à Bergerac reprennent leurs vols petit à petit en juillet. « Toutes nos destinations sont assurées pour cet été jusqu’à fin septembre », a déclaré, soulagé, Thierry Nardou, président du Smad (Syndicat mixte air Dordogne). En dehors de l’arrêt de la compagnie Flybe (38 000 passagers), en liquidation judiciaire début mars, les responsables de l’aéroport annoncent qu’après cette reprise progressive le programme des vols du mois d’août est équivalent à environ 90 % du trafic de 2019. Une nouvelle ligne sera même ouverte par Ryanair début août depuis London Southend. « Les perspectives sur les taux de remplissage sont plutôt rassurantes. Les premiers vols pour Rotterdam et Charleroi sont remplis à plus de 90 % à l’arrivée. Nous sommes une destination saisonnière avec plutôt une dimension week-end », a précisé Gwenvael Ronsin Hardy, directeur général de l’aéroport.

Bien sûr, pour reprendre l’activité, il aura fallu instaurer des mesures sanitaires afin de garantir un voyage en toute sécurité. Les flux dans l’aéroport ont été revus avec un balisage strict et la mise en place de mesures de distanciation sociale. Le port du masque est obligatoire pour toutes personnes de plus de 11 ans avec des distributeurs de masques et de gel hydroalcoolique. Le nettoyage et la désinfection ont été intensifiés dans l’aérogare. 

 

Des pertes et de l’optimisme

Si les pertes accumulées durant les trois mois et demi vierges d’activité ne seront jamais rattrapées, les responsables de l’aéroport veulent croire à un retour proche de la normale. « Sur la base de ce qui s’annonce, nous sommes assez confiants pour cet été et cet automne », affirme Michel Conte, président du groupement Aero EGC. Durant cet arrêt, l’aéroport n’a perçu aucun revenu tout en maintenant certaines charges fixes. Sur une moyenne de 300 000 voyageurs par an,

Gwenvael Ronsin Hardy estime que le résultat final devrait se situer entre 100 000 et 150 000 voyageurs en 2020, sans une deuxième vague du virus à l’automne qui serait « catastrophique ».

Les responsables de l’aéroport se veulent aussi optimistes quant à la santé financière des compagnies : « British Airways a annoncé des licenciements mais reste une compagnie solide. Elle reprend tous ses vols début août. On connaît la capacité de Ryanair à maîtriser ses coûts. Transavia est une filiale du groupe Air France KLM qui se porte plutôt bien. Jet2 est une compagnie plutôt loisir. On n’a pas de compagnies à risque », selon Gwenvael Ronsin Hardy. L’aéroport emploie 49 salariés. Après le recours à du chômage partiel, pour le moment, aucun licenciement n’est prévu avec le retour de l’activité.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex