Auteur : Lionel Robin
Publié : vendredi 10 juillet 2020

 

A deux, c'est 80 euros économisés

 

Exemple. La Communauté de communes des Monts de Châlus (87), aujourd’hui fusionné avec le Pays de Nexon, a mis en place la redevance incitative il y a quelques années, sur un territoire jouxtant le nord de la Dordogne.

 

En 2011, un habitant de la Communauté de communes des Monts de Châlus, en Haute-Vienne, produisait 121 kg d’ordures ménagères résiduels. Huit ans plus tard, ce chiffre est descendu à 94 kg par an et par habitant. « Nous avions déjà un volume au départ qui était une bonne performance, se souvient Marylou Kraus. Et nous avons réussi à le diviser en mettant en place la redevance incitative. » L’animatrice de prévention des déchets de la Communauté de communes Pays de Nexon Monts de Châlus est aux premières loges pour évoquer cette manière de collecter et traiter les déchets ménagers. « Sur le Pays de Nexon, par exemple, il en coûtait en moyenne 223 Ä par an pour un foyer de deux personnes, et nous sommes passés à 140 Ä pour un même foyer. »

Les deux communautés de communes, Nexon et Châlus, ont fusionné en 2017 et celle de Nexon s’est mise au diapason en ce qui concerne la redevance incitative. Aux Monts de Châlus, cette disposition a donc été initiée dès 2011. La mise en place a été effective en 2014, après avoir été précédée d’une phase d’enquête en porte à porte auprès des habitants. « Le but était de recenser les besoins des habitants », précise Marylou Kraus.

La mise en place de cette redevance incitative en Haute-Vienne obéissait à la volonté des élus de baisser les volumes à collecter et traiter, pour des raisons économiques, mais aussi pour inciter les habitants à réfléchir sur leurs pratiques. « Nous voulions amener les gens à s’interroger sur ce qu’ils achètent, à privilégier le compostage ou le tri. » De fait, si les tonnages ont diminué en ce qui concerne les ordures ménagères, cette baisse progressive des volumes a été observée sur l’ensemble des déchets, y compris les recyclables et valorisables.

 

Comptage en deux temps : levée et pesée 

Le processus de collecte s’appuie sur la levée et la pesée. Chaque foyer est équipé d’un bac individuel, dimensionné en fonction des besoins, c’est-à-dire 120 litres pour une à trois personnes et 240 pour quatre personnes et plus. En ce qui concerne la redevance incitative, elle est constituée d’un forfait d’un montant de 118 Ä qui correspond à 12 levées ou ramassages par an. Il appartient donc à chacun de bien remplir son bac pour rester à 12 levées, chaque ramassage supplémentaire étant facturé trois euros. Quand le camion lève les bacs individuels, ces derniers sont pesés. C’est la deuxième partie de la facture : le prix au poids. Cette tarification est de 25 centimes le kilo, soit 1,25 Ä les cinq kilos.

« Auparavant, révèle Marylou Kraus, les camions passaient une fois par semaine. Là, c’est tous les 15 jours et ils optimisent chaque passage. » L’animatrice s’appuie sur le fait que la communauté de communes réalise des économies, avec 50 % en moins de déchets à traiter, qui sont répercutés auprès des usagers. Depuis la mise en place de la redevance incitative, les responsables communautaires n’ont pas constaté de recrudescence d’incivilités que certains pouvaient craindre.

 

Lionel Robin


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex