Auteur : Sylvain Desgroppes
Publié : jeudi 25 juin 2020

 

Bergerac. Avec la réouverture des portes de Quai Cyrano à Bergerac, c’est toute la filière viticole qui espère voir la saison estivale se relancer.

 

Donner de la vie au vignoble

 

Depuis le 15 juin, l’espace a rouvert ses portes au public. Quai Cyrano, la maison des vins et du tourisme lancée depuis le 12 juillet 2019, a pu enfin, sous la contrainte de certaines mesures sanitaires, recevoir les touristes et autres promeneurs d’ici ou d’ailleurs. Les lieux seront restés fermés trois mois, depuis le 15 mars et le début du confinement. Une longue période d’inaction qui ne freine pas les ambitions de la filière, qui a besoin de repartir de l’avant.

Quai Cyrano est un espace unique, issu d’une collaboration entre l’Office de tourisme Bergerac Sud Dordogne et l’IVBD, Interprofession des Vins de Bergerac et Duras. Le hall d’accueil, entièrement vitré et qui donne sur le vieux port de Bergerac, est consacré aux activités de l’office de tourisme. Le premier étage est affecté à l’espace vin. La boutique est une interface entre la terrasse au-dessus de la Dordogne et le beau cloître des Récollets. Le tout sous la responsabilité de Loup Germain.

« L’objectif est de créer une synergie entre les deux organismes, de mutualiser nos compétences, de rendre plus pratique l’accès aux informations pour les touristes », commence le responsable arrivé en février 2020 seulement. « Le Quai Cyrano permet de redonner vie à ce bâtiment central et historique de Bergerac. La volonté est aussi de créer un lieu que le public local va se réapproprier », complète-t-il. Pour cela, de multiples activités sont envisagées.

 

Un territoire fort

 

L’espace vin immerge le visiteur dans la filière reine du territoire. À commencer par les nombreuses références proposées à la boutique. « On représente les 120 vignerons inscrits à la route des vins, parmi les plus de 800 qui composent l’ensemble de la filière des vins de Bergerac et Duras. Tous les terroirs et toutes les appellations sont proposés », se réjouit Loup Germain. Le visiteur peut également déguster un panel de vins gratuitement avant de faire ses achats.

Le bar à vin fait aussi office d’espace commercial. Sur l’une des tables dans la boutique ou au soleil sur la terrasse, les clients profitent d’un verre et peuvent l’accompagner de quelques produits de bouche. « Charcuterie, produits de la mer, produits végétariens, biscuits, je ne discute qu’avec des acteurs locaux, et j’affiche la provenance des produits, pour que les gens puissent se rendre ensuite dans leurs boutiques. Là aussi, on pense à la synergie locale », explique le responsable.

Le contact est important pour ce dernier. « Il n’y a pas de meilleure manière de connaître un vin que de visiter le domaine où il est produit. Nous ne sommes qu’une vitrine », avance Loup Germain. Une vitrine dynamique, puisque pendant tout l’été, ce sont les producteurs qui viendront sur place. « Chaque jour, un vigneron viendra en boutique présenter et faire déguster l’ensemble de sa gamme, pas seulement le vin que l’on a en magasin », détaille ainsi le responsable.

Dans un contexte sanitaire difficile, il faut continuer de créer des projets. « On espère faire une belle saison, toucher les touristes mais aussi une clientèle plus locale. On veut que les gens aiment venir ici, aiment y amener leurs familles et amis. Allonger nos horaires d’ouverture jusque vers 20 h permettrait de prendre l’apéritif avant d’aller au restaurant par exemple. Cela devrait devenir possible grâce à la réouverture prochaine de l’entrée par le cloître des Récollets », conclut Loup Germain.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex