Auteur : Suzanne Boireau-Tartarat
Publié : vendredi 3 août 2018

Daglan. Jean-Claude Dallaud a eu un coup de cœur pour le village. Sa galerie expose ses œuvres protéiformes, mais aussi des objets de brocante. Le tout compose un univers charmant, dont ses figurines sont les chouchous.

Avec ses p’tits passeurs, il amuse aussi la galerie

Jean-Claude Dallaud, peintre en lettres de métier, a quitté Bordeaux et son poste de graphiste dans la sphère publicitaire pour changer de vie, il y a cinq ans, et laisser enfin libre cours à ses talents d’artiste. Talents multiples puisqu’il peint, il sculpte et relooke du mobilier. Il compte parmi les artisans répertoriés sur la route des métiers d’art, sa galerie étant largement ouverte au public, à l’entrée de la rue la plus touristique de Daglan.
Son épouse a pour sa part ouvert un cabinet de réflexologie plantaire et de Reiki, et contribue aussi à la vie de la galerie avec ses objets détournés. « Nous cherchions à nous installer dans le triangle d’or du Périgord noir. Nous avons eu un coup de cœur pour le village et pour cette maison, dont nous avons pu aménager le vaste sous-sol en galerie et où nous avons aussi créé une chambre d’hôtes. » Les mangeoires de la grange ont été conservées, tout comme le sol en pisé d’une partie de l’espace d’exposition.
Touristes et Périgourdins, au hasard de la promenade ou guidés par le carnet de route des métiers d’art, entrent pour admirer le contraste d’œuvres résolument contemporaines sur fond de vieilles pierres.
Le parcours est riche en variations. Des premières peintures en noir et blanc grand format aux créations plus récentes débordant de couleurs et de précisions graphiques, des totems et sculptures en bois ou métal jusqu’aux argiles patinées façon bronze, savoir-faire du trompe l’œil qu’il applique aussi sur les meubles : le registre de Jean-Claude Dallaud est étendu. « J’apprends en travaillant. J’aime inventer, me renouveler. Je viens de me lancer dans des séries plus figuratives, des vues du Périgord noir traitées à ma façon, d’inspiration BD avec des couleurs très flashy. »
Son art évolue avec l’acquisition de nouvelles techniques : la curiosité de Jean-Claude Dallaud le pousse sur un chemin autodidacte qu’il appréhende avec humour. Ainsi est né l’Ondiretisme, le mouvement artistique qu’il a créé avec un ami et dont ils sont pour l’heure les seuls disciples, sur la base du fameux “on dirait...” ou “ça ressemble à...” entendu devant ses réalisations. D’accord, on devine son admiration pour Dali, mais il fait d’abord du Dallaud... « Nul besoin d’avoir une culture artistique puisque l’Ondirétisme offre l’accès à l’art aux initiés comme aux néophytes. L’exposition devient “universelle” et ludique en s’enrichissant de leurs émotions. » C’est donc aussi le regard du public qui fait l’artiste : une belle invitation à venir le visiter !

Bonne humeur made in Daglan

Si l’art est une affaire sérieuse, pas question de se prendre au sérieux. Ainsi est né aussi l’adorable “p’tit passeur de bonne humeur”. Un objet à chaque fois unique, une tête d’œuf en argile joliment coiffée, avec un interstice pour glisser un message... « Je m’installe sur l’esplanade de Domme, trois à quatre fois par semaine durant l’été, pour les peindre devant le public. » La mascotte a du succès, elle est vendue sous cloche, prête à voyager avec son acte de naissance : “Je suis né le 23 mars 2017, à 15 h 12, à Daglan“.
Cette pièce de collection fait le bonheur des petits et des grands, un tendre souvenir qu’on (s’)offre sans se ruiner. Jean-Claude Dallaud ne compte plus combien de ses figurines (modèle déposé) sont maintenant dispersées ici et ailleurs. « Certains me passent commande sur une tenue précise. Il y a bien sûr eu l’effet Coupe du monde et le Tour de France... » Il aime travailler l’expression de ses bonnes bouilles. Il les fabrique à la main en trois ou quatre étapes avant de les peindre. Nous sommes bien dans de l’artisanat d’art. Jean-Claude Dallaud s’implique aussi dans l’exposition “Art Céou” proposée à Daglan, une façon de s’ancrer dans ce village, qui fait la part belle aux créateurs.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex