Auteur : H. C.
Publié : vendredi 26 mai 2017

Creuse - Environnement. Des Creusois se lancent dans le nettoyage des plans d’eau grâce à la création de l’association Recyclamer et d’une machine prototype pour filtrer les objets flottants, équipée de panneaux solaires.

Nettoyer les ports plutôt que la mer

Tout a commencé par le partage des loisirs. Alan D’Alfonso Peral et Julien Le Moine jouent dans l’équipe de rugby de Guéret et pratiquent ensemble la voile et la plongée sous-marine. C’est lors d’un séjour en mer Méditerranée qu’ils ont fait un constat : « C’était dégoûtant ! les déchets sont partout en mer, de la surface au fond. Quand ils se désagrègent, les poissons les consomment et nous, nous consommons les poissons. »
Avec leur ami Marc Reeb, Alan et Julien ont donc décidé de monter une association, Recyclamer*, et organisent des balades en voilier pour sensibiliser le public à la pollution. Ils mettent en place également des opérations de nettoyage, toujours dans un esprit de sensibilisation.
Et puis il y a 8 mois, l’idée d’un nettoyeur autonome a fait surface. « Avec des amis ingénieurs d’Alan, nous avons conçu, et breveté, une machine pour nettoyer l’eau, explique Julien Le Moine. Le premier prototype est né dans le salon d’Alan, celui-ci est le deuxième ». Le principe est très simple : l’eau de surface entre d’un côté et sort de l’autre, un filet intercepte les déchets, du mégot de cigarette à la bouteille en plastique qui restent dans le bac.
Nettoyer la surface permet d’éviter que les déchets ne coulent au fond, là où il devient beaucoup plus compliqué de les collecter. Le nettoyeur se déplace en toute autonomie à la surface de l’eau grâce à un moteur alimenté par des panneaux solaires le jour et sur batterie la nuit. « Les seules interventions humaines sont la mise en place et le vidage du réservoir à déchets ». Le système est sans risque pour la faune aquatique, elle évite d’instinct de s’approcher de l’engin.

Récolte de déchets et de fonds

Le week-end dernier, Recyclamer était présente à l’opération port propre de la ville de Mèze (Hérault). Le nettoyeur de l’association est en effet susceptible de fortement intéresser les ports : l’eau y est plutôt calme et c’est souvent le point de départ des déchets. La présence du robot à Mèze a permis d’attirer l’attention du public qu’il faut sensibiliser et de mettre en évidence l’origine très locale des déchets. Ce type d’opération est aussi l’occasion de se faire connaître et de récolter des fonds en vue de la création d’un nouveau prototype, le prochain objectif étant d’améliorer le système, en séparant par exemple les huiles de l’eau.
L’enjeu est de taille, car la pollution des mers et océans par les plastiques ne fait que s’accélérer, mettant en danger les espèces marines. On évoque fréquemment les tortues qui avalent des sacs plastiques en les prenant pour des méduses, ou les filets de pêche perdus qui blessent ou tuent des phoques, des dauphins.
Signe de la prise de conscience mondiale sur le sujet, Recyclamer n’est pas la seule initiative, d’autres projets émergent : Oleo est une éponge pour récupérer les hydrocarbures et le projet néerlandais “Ocean Clean-up ” n’ambitionne pas moins que nettoyer les « continents de plastiques » qui se forment au niveau des gyres océaniques (zone de convergence des courants marins). Mais pour Recyclamer, il n’y a pas de concurrence entre tous ces projets mais une véritable complémentarité : l’important est de faire quelque chose, chacun à son niveau, c’est le cumul de toutes ces actions qui permet d’avancer.
*Site internet : recyclamer.org 


 

 

EN CHIFFRES

  • 500 l de déchets récupérés en 2 h par 4 plongeurs et le Recyclamer dans le port de Mèze

Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex