Archives

9_ht2 Installation. La plate-forme Périgord initiative, qui soutient déjà les artisans, commerçants et industriels lorsqu’ils créent ou reprennent une entreprise, a créé un fonds propre pour les agriculteurs qui ne bénéficient pas d’aides par ailleurs pour s’installer.
Tous les porteurs
de projet agricole aidés

«Plus de la moitié de ceux qui s’installent agriculteurs le font sans aide », constate Christophe Deffarges, responsable de l’installation à la Chambre d’agriculture. Il y a encore aujourd’hui, et malgré les dispositifs existants, des personnes qui démarrent leur activité avec le handicap de ne pouvoir prétendre aux prêts à taux bonifiés, à la dotation jeune agriculteur, parce qu’elles ont plus de 40 ans, pas le diplôme requis...
Une situation en passe d’être réglée. La plate-forme Périgord initiative a en effet décidé d’étendre ses activités aux porteurs de projets agricoles. Créée en 1999 pour renforcer les fonds propres des très petites entreprises (TPE), Périgord initiative a déjà attribué 2 226 prêts d’honneur pour un montant de 17,4 millions d’euros dans les secteurs de l’artisanat, de l’industrie, des commerces et des services. Ce sont ainsi près de 5 000 emplois qui ont vu le jour grâce au micro-crédit professionnel. « Et des emplois durables puisqu’on estime à 95 % le taux de survie à 5 ans des entreprises ainsi créées ou reprises », se félicite François Gaumet, directeur de Périgord intiative. 
Forte de ses bons résultats, la plate-forme a officiellement lancé un fonds agricole mercredi dernier. La Chambre d’agriculture a en effet  adhéré au même titre que les autres organismes consulaires à Périgord intiative. Il a donc été décidé d’étendre à titre expérimental le dispositif d’aides aux entreprises agricoles.  Du moins, tout agriculteur à titre principal, ne bénéficiant pas d’aides par ailleurs,  pourra désormais demander un prêt d’honneur et un accompagnement spécifique pour créer son activité.

Prêt d’honneur
Une des qualités du dispositif est de permettre une installation rapide. Une seule interlocutrice est désignée pour les porteurs de projet agricole. La chargée de mission Sandrine Rossignol aidera le candidat dans ses démarches. Un dossier présentant le projet, vérifiant sa viabilité économique est présenté au comité d’agrément de Périgord intiative. C’est le candidat qui vient défendre son projet. Si celui-ci remporte l’aval du comité, le candidat en sera informé illico. « Et, promet François Gaumet, nous serons réactifs de façon à débloquer l’argent au plus vite, dans 66 % des cas, c’est dans le mois. »
L’aide consiste en un prêt d’honneur, sans intérêt et sans garantie, d’un montant compris entre 5 000 et 20 000 e pour une durée de remboursement de 2 à 5 ans, avec un différé possible d’une année. Ce prêt doit être adossé à un concours bancaire classique. Trois banques se sont portées candidates pour intervenir en complément du prêt d’honneur : le Crédit agricole, la Banque populaire et le Crédit mutuel. Groupama devrait s’ajouter. Selon François Gaumet, le dispositif peut servir de garantie pour accèder sans trop de difficulté à un crédit, « ce qui n’est pas rien en ces temps de crise ».

Parrainage d’un professionnel
Le dispositif ne s’arrête pas à l’octroi du chèque. Tout un accompagnement post-création de l’entreprise est mis en place. Ainsi, un suivi personnalisé facilitera les démarches du nouvel installé. Un parrainage avec un professionnel déjà installé se mettra en place pendant les trois premières années. Un suivi, semble-t-il, très apprécié des candidats des autres secteurs économiques. Une nouveauté en agriculture pour laquelle des organismes, telle la coopérative Univia, se portent déjà candidats.
Les partenaires institutionnels ont salué ce projet qui devrait « ne laisser aucun candidat à l’installation sur le bord de la route », selon Benoît Fayol, vice-président de la Chambre d’agriculture et du Crédit agricole. Un dispositif expérimental qui doit pouvoir répondre à toutes les situations et, ce, quel que soit le mode de commercialisation choisi par le candidat, « qu’il opte pour du circuit court ou du circuit long, il doit y avoir un suivi », souhaite Jean-Pierre Saint-Amand, vice-président du Département.
Quatre candidats à l’installation devraient passer en commission d’ici fin 2010 pour les tout premiers prêts sur l’honneur agricoles.
Nelly Fray


Retour à la une ...



Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex