Archives

Créé : vendredi 22 octobre 2010

3-hautArtisanat. Les résultats des élections aux Chambres de métiers ont été publiés lundi 18 octobre. Sans surprise, les listes de l’Union professionnelle des artisans l’emportent dans les cinq départements aquitains.
Participation en baisse

Lundi 18 octobre a eu lieu le dépouillement des votes et la proclamation des résultats de l’élection des Chambres de métiers et de l’artisanat. L’enjeu était important puisque la chambre consulaire évolue, en particulier par le renforcement de l’échelon régional. Pourtant, la participation est bien faible. En Dordogne, elle est même plus faible qu’à la précédente élection de 2005. En effet, elle dépassait les 25 % quand, cette année, elle est en dessous de 23 %, à 22,93 %, soit 2 177 votes sur 9 497 inscrits. Dans le reste de la région Aquitaine, on peut signaler le taux relativement fort de participation en Lot-et-Garonne qui s’élève à plus de 28 %. Ensuite, les Landes réalisent 24,08 %. Enfin, les Pyrénées-Atlantiques, à 18,40 %, et la Gironde à 18,21 % ne brillent pas par la mobilisation de leurs artisans.
Bien sûr, l’UPA (Union professionnelle des artisans) peut s’enorgueillir de l’emporter dans quatre départements (Dordogne, Gironde, Landes et Pyrénées-Atlantiques). Quant au Lot-et-Garonne, l’UPA ayant été l’objet d’une scission avant l’élection, c’est bien une liste UPA qui est en tête mais elle n’en portait pas le nom.
En Dordogne, il y a donc eu 2 177 votants pour 1 990 votes exprimés. La liste menée par le garagiste de Ribérac, Jean-François Bittard, l’emporte avec 1 086 voix, soit 54,57 % des suffrages. Du coup, l’UPA de Dordogne aura 13 élus siégeant en même temps à la Chambre régionale et à l’instance départementale, les 12 élus suivant uniquement à la Chambre de métiers de la Dordogne. Pour autant, la liste de la Fédération française du bâtiment-Confédération générale des petites et moyennes entreprises (FFB-CGPME) ne démérite pas avec 45,43 % des suffrages, soit 904 voix. Outre la tête de liste Stéphanie Lacoste, onze autres colistiers sont élus. Quatre siégeront aux niveaux régional et départemental et six à la Chambre de Dordogne.

Les réactions
Jean-François Bittard, tête de liste UPA Dordogne, réagit à ces résultats. « Je suis un peu déçu par la taux de participation et ça me gêne un peu. Les artisans veulent qu’on les défende mais ils ne s’impliquent pas. alors que c’était simple de voter. C’est une vraie déception. On se heurte aujourd’hui à une nouvelle génération qui ne s’investit pas. J’ai été président du club de rugby de Ribérac, j’en suis toujours un dirigeant et je vois bien que l’on manque de plus en plus de bénévoles. Ça ne les intéresse pas. Ce problème ne concerne pas que l’artisanat, c’est sociétal.
Maintenant, nous pouvons nous réjouir de cette victoire. Mais il a fallu que nous relancions les gens pour qu’ils votent. C’est heureux que notre liste ait présenté plusieurs présidents d’OPA. Je crois que nous avons fait une bonne campagne. Nous nous sommes déplacés partout. Pour ma part, je suis allé dans les mairies, à la rencontre des gens, j’ai fait beaucoup d’affichage. Je pense que notre travail de fond a payé. Maintenant, il faut reconnaître que l’écart n’est pas si important. En face, il y avait des gens sérieux qui ont aussi fait du bon boulot.
La prochaine étape ce sera la formation du bureau, au niveau départemental le 3 novembre. Nous avons déjà déterminé qui serait membre du bureau régional et ce sera Patrick Meynier, Didier Gouraud, Yves Liaud et moi-même. Nous avons déjà fait ce choix parce qu’il fallait être sûr de pouvoir dégager du temps pour siéger. C’est à la région que beaucoup de choses se décideront, en particulier en ce qui concerne les budgets. Donc il faut être sûr de pouvoir y être. Quant au président de la section Dordogne, je peux vous dire une chose : ce ne sera pas moi. La présidence de la Chambre de métiers de la Dordogne, c’est pratiquement un temps plein et moi je ne peux pas. Le président est parmi les trois autres qui siégeront à la région. »
Stéphanie Lacoste, tête de liste de la FFB-CGPME, est aussi très déçue par la participation : « Bien sûr, nous sommes dans la moyenne nationale mais c’est quand même une grosse déception. Pourtant, nous avons essayé de motiver les artisans. Mais nous ne pouvons que constater ce qui remontait du terrain : la Chambre de métiers n’est pas intéressante pour les artisans. Ils ne votent pas parce qu’ils estiment que la Chambre de métiers ne leur apporte rien. Ce taux de participation faible est une déception mais il n’est pas si étonnant.
À propos de notre résultat, je pense qu’on aurait pu faire mieux. Mais nous ne savons pas encore mobiliser nos troupes comme sont capables de le faire l’UPA et la Capeb. Malgré tout, à plus de 45 %, ce n’est pas négatif. Nous aurons 10 sièges au département et nous entendons bien discuter et faire entendre notre voix. Nous allons ainsi préparer le terrain pour dans cinq ans. Nous serons présents et nous siègerons dans les commissions. Nous avons bien l’intention d’investir la Chambre de métiers et d’y travailler en bonne intelligence avec tous les membres élus.
Pour la présidence de la section Dordogne, nous aurons avec 10 élus un poids qui peut avoir une réelle influence. Nous verrons comment ça se passera. A priori, nous présenterons un candidat, nous n’avons pas encore discuté de son identité. Sinon, nous tenterons de choisir le meilleur pour tous les artisans. »
Lionel Robin

• Le nom de tous les élus en page 17.

Retour à la une ...


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex