• Poneys club

    De mars à juillet, pour la seconde année consécutive, les poney-clubs de France offrent aux enfants des écoles qui en feront la demande des séances de découverte.

  • 4 numéros gratuits

    Offre réservée aux personnes majeures résidant en Dordogne.

  • Les Compagnons du goût

    Les Compagnons du goût, sélectionnés parmi les meilleurs bouchers charcutiers traiteurs de France, profitent des fêtes de pâques pour éveiller les sens des gourmands avec des nouveautés et récompenser la fidélité de leurs clients.

  • Réussir le Périgord
Auteur : Nelly Fray
Publié : jeudi 5 décembre 2013
Mis à jour : vendredi 21 mars 2014

Pour l’heure, le groupement d’achat Ravir 24 (Regroupement des artisans de la viande aux intérêts réciproques Dordogne) est resté inégalé en Aquitaine.
Il existe bien un groupement d’achat dans le Pays basque, mais il est le fait d’une douzaine de bouchers réunis pour acheter leurs fournitures moins cher. Rien à voir avec le groupement de Dordogne qui compte aujourd’hui près d’une centaine d’adhérents et souhaite s’ouvrir à tous les métiers de bouche. Les boulangers-pâtissiers seraient même très avancés pour s’associer à Ravir 24, à moins qu’ils ne créent leur propre groupement. Une volonté d’expansion, y compris au-delà des frontières de la Dordogne, assumée par son président, Christophe Beaufils, charcutier à Bergerac. « C’est en ayant plus de poids que nous mènerons les meilleures négociations. » Une stagiaire de l’IUT Techniques de commercialisation de Périgueux a même été mandatée par le groupement pour prospecter de nouveaux adhérents, en particulier dans les départements limitrophes.

Des tarifs négociés

Car le groupement a été créé par une poignée d’artisans, en septembre 2011, pour regrouper les commandes et mutualiser les achats de façon à négocier les tarifs. « L’objectif n’est pas de saigner nos fournisseurs et prestataires, mais d’avoir un rapport gagnant-gagnant avec eux », précise Didier Gouraud, boucher à Saint-Pardoux-la-Rivière, trésorier-adjoint de Ravir 24. Des fournisseurs qui deviennent des partenaires privilégiés du groupe, avec des tarifs fixés à l’année. Au-delà, les contrats sont renégociés. « En général, ils repartent avec nous. »

Ce système a permis d’économiser jusqu’à 30 % des coûts en 2013 sur la facture emballage. Et les adhérents en redemandent. Lors de l’assemblée générale du groupement, le 20 janvier au pôle interconsulaire, certains ont demandé à Ravir 24 de prospecter les fournisseurs de textiles et de chaussures de travail, les services de nettoyage et d’entretien du matériel. Les contrats d’entretien annuel pour le froid devraient également être négociés en collectif. Il est prévu que d’autres partenaires s’associent aux quatorze actuels pour la vérification périodique des balances, le luminaire et les rideaux de vitrine.

Enfin, lors de l’assemblée, les responsables de Ravir 24 ont annoncé qu’ils n’augmentaient pas la cotisation annuelle demandée aux adhérents (50 €), en dépit des nouveautés financières de 2014. En effet, pour la Direction générale des finances publiques, est lucratif tout organisme qui permet de manière directe aux professionnels de réaliser une économie de dépenses. En conséquence, Ravir 24, considérée comme une association lucrative, est désormais soumise à la TVA et à l’impôt sur les sociétés. Pas de quoi faire peur aux artisans qui y voient, selon les mots de Didier Gouraud, « l’occasion de faire encore mieux que par le passé ».

En chiffres

  • 94 adhérents (dont 67 bouchers-charcutiers),
  • 15 conserveurs,
  • 1 traiteur,
  • 8 charcutiers,
  • 1 poissonnier,
  • 1 biscottier,
  • l’Espace formation des métiers,
  • 14 fournisseurs et prestataires de service, dans des domaines variés (emballages, matériel d’hygiène, entretien, maintenance, analyses...)

Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex