Auteur : Laetitia Lemaire
Publié : vendredi 18 juillet 2014

Le premier des trois grands mécènes

« C’est vrai qu’on peut s’interroger sur le lien qu’il y a entre notre groupe, plutôt tourné vers l’agroalimentaire, et ce projet patrimonial et culturel. Mais c’est une aventure peu banale. » Alors pourquoi pas associer le groupe Maïsadour au futur Centre international d’art pariétal de Lascaux IV ? L’idée en tout cas ne choque pas Michel Prugue, le président du groupe coopératif, qui avait déjà répondu favorablement aux sollicitations du Conseil général, il y a quelques mois, pour le lancement de l’exposition itinérante Lascaux III, à Bordeaux, puis à Chicago.
Maïsadour a donc pris l’engagement officiel de mécénat via la signature d’une convention, jeudi dernier, entre son président, Michel Prugue, son directeur général, Thierry
Zurcher et le président du Conseil général, Bernard Cazeau.
Par cette convention, le groupe devient l’un des trois principaux mécènes du projet Lascaux IV. « C’est la première convention. Une autre suivra en septembre avec EDF et une autre est à venir avec le Crédit agricole », assure Bernard Cazeau.

Relation forte avec la Dordogne

Les sociétés Agralia, Élevage service et Sud-ouest Aliment sont donc engagées en faveur de Lascaux IV, pour un montant total de 300 000 €, répartis comme suit : une participation de 130 000 € pour Agralia et Sud-ouest Aliment et 40 000 € de la part d’Élevage service.
« Nous avons construit une relation forte avec la Dordogne, à travers notamment le foie gras et la marque Delpeyrat et par la volaille avec les Fermiers du Périgord. Lascaux, c’est quelque chose qui dépasse largement nos individualités. C’est pourquoi nous avons répondu favorablement aux sollicitations du Conseil général », explique Michel Prugue, ajoutant que le mécénat ne peut pas être mis en place pour n’importe quel projet culturel ou patrimonial : « On ne peut pas dire oui à toutes les demandes. Pour Lascaux IV, c’est la portée symbolique de la démarche qui nous a convaincus. Sa dimension exceptionnelle et sa capacité à transmettre la richesse du département et à plus grande échelle de l’humanité ont fait pencher la balance. »

Un dixième de mécénat

Pour le préfet, Jacques Billant, c’est « un pas de plus dans la construction de Lascaux IV ». Laquelle semble peu à peu avancer. « Les travaux ont débuté, a commenté Bernard Cazeau. Le terrassement et l’aménagement de terrain sont faits, concernant la sanctuarisation de la colline. Et en septembre, nous aurons une convention avec une entreprise de gros œuvre, qui prévoit l’embauche d’une trentaine de jeunes dans le cadre d’une formation. »
Sur le coût total de 58 millions d’euros, le mécénat financier des particuliers et entreprises concerne 5,8 millions d’euros, pour contribuer à la préservation de la grotte.


 

LES AUTRES MÉCÈNES

Dans le cadre de sa collecte de mécénat privé contribuant à la sanctuarisation de la colline de Lascaux, à Montignac, le Département développe deux types de démarches : une convention passée avec la Fondation du patrimoine et la Chambre de commerce et d’industrie d’Aquitaine, et une action de prospection plus ponctuelle auprès des entreprises régionales ou nationales.
Maïsadour a répondu présent, mais n’est pas la seule. Le Crédit agricole est également à compter parmi les mécènes du projet de Centre international d’art pariétal, ainsi que la fondation EDF. 

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex