Auteur : Laetitia Lemaire
Publié : vendredi 31 juillet 2015

Innovation. Dans le cadre d’une convention avec le Parc naturel régional Périgord-Limousin, Rémi Gayout, éleveur, a installé un système solaire pour trois abreuvoirs. Il a gagné en hygiène pour ses animaux et le cours d’eau est plus sain.

Les bienfaits de l’abreuvoir solaire

Tous les jours, Rémi Gayout vient vérifier le bon fonctionnement de ses clôtures électriques sur cette parcelle de prairie située à deux kilomètres et demi de son exploitation de vaches allaitantes, à Firbeix. Et tous les jours, depuis le mois d’avril, il en profite aussi pour vérifier le niveau d’eau de son tank à lait reconverti en cuve de stockage d’eau. Ladite cuve de 2 500 litres est postée non loin du Coly, le cours d’eau en contrebas, de même que les trois abreuvoirs qu’elle dessert. Le système permet ainsi de préserver les abords du Coly tout en offrant aux animaux des points d’eau toujours prêts et propres.
Cet aspect “gagnant-gagnant“ est le fondement même des conventions que le Parc naturel régional (PNR) Périgord-Limousin passe avec les agriculteurs. « Une de nos missions est de préserver les zones humides. Or, ici, en Périgord vert, on s’est aperçu que la lande humide était relativement commune avant. On a donc instauré la Catzh (Cellule d’assistance technique zones humides Périgord Limousin), qui permet de signer des conventions d’aide à la gestion des zones humides, des cours d’eau et de leurs abords », explique Guillaume
Deyzac, chargé de mission Zones humides au PNR. La Catzh compte une cinquantaine d’adhérents pour 250 hectares de zones humides.

Bénéfice sanitaire

Rémi Gayout est le premier chez qui un abreuvoir solaire a été mis en place. Le projet, lancé en 2011, a mis plusieurs années à se réaliser, mais aujourd’hui, il en est pleinement satisfait. « Le gros bénéfice est sanitaire. Avant les vaches rentraient dans le ruisseau, déféquaient dedans. Maintenant, ce n’est plus l’eau du ruisseau directement qu’elles boivent mais de l’eau qui a filtré dans la terre. Je prends beaucoup moins de risques. » Sélectionneur pour des clients étrangers, il fait aussi valoir l’aspect environnemental pour valoriser ses bêtes. « Quand j’explique comment elles sont élevées, le respect de l’environnement que ça implique, ce sont des arguments que les clients, notamment étrangers, entendent. »
Son système de stockage d’eau fonctionne à l’énergie solaire mais d’autres aménagements sont possibles. Tout se fait au cas par cas, en fonction des discussions entamées entre le PNR et l’agriculteur. Et c’est le PNR qui se charge de toute la partie administrative.


EN CHIFFRES

  • 14 000 euros investis pour ce système d’abreuvoir solaire, subventionnés à 80 %
  • 6 abreuvoirs de ce type ont été réalisés en 2014-2015

RÉUNION

Le PNR organise une journée d’information sur les aménagements possibles de la Catzh, le 24 août prochain. Visite sur l’exploitation de Rémi Gayout le matin et en Haute-Vienne l’après-midi pour découvrir des descentes aménagées et des ouvrages de franchissement.
• Renseignements : 05 53 55 36 00.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex