Auteur : Lionel Robin
Publié : vendredi 22 août 2014

Léa Pack, une créatrice pleine d’envie

À 26 ans, la jeune ébéniste s’est installée à Montazeau il y a un an. Plus que la restauration de meubles, l’artisan d’art préfère la création qui marie autant les matériaux que les techniques.

« Ma première caisse à outils, je l’ai eue à 5 ans, révèle avec un sourire charmeur Léa Pack. Depuis toute petite, je voulais juste des outils et je dessinais pendant des heures ». Aujourd’hui, la jeune femme continue de dessiner pendant des heures et de manipuler ses outils pour transformer ses dessins en meubles ou en sculptures. Léa Pack est en effet ébéniste d’art, installée depuis un an à Montazeau, dans le Bergeracois.
Cette année, elle a obtenu le Prix de l’artisanat d’art 2014 décerné par le Rotary International District 1690, qui regroupe les deux Charente, la Gironde, les Landes, le Lot-et-Garonne et les Pyrénées-Atlantiques. C’est dire si le travail de la jeune ébéniste n’a pas attendu le nombre des années pour être déjà reconnu. À moins qu’une volonté farouche ne remplace parfois l’expérience.
Alors qu’elle n’a que 26 ans, la jeune femme avoue qu’elle « rêve de s’installer depuis quinze ans ». Elle a su être patiente. « Ce n’est qu’en
1re générale que j’ai décidé d’aller vers un brevet des métiers d’art, je me destinais alors plutôt à la décoration. »

2111 12 meuble intCAP et BEP la même année

Brillante, elle passe son CAP et son BEP en ébénisterie la même année. Elle intègre ensuite le lycée Porte d’Aquitaine de Thiviers où elle décroche son brevet des métiers d’art ébéniste. Poussée par ses professeurs, elle s’apprête à passer un BTMS (brevet technique des métiers supérieur) en alternance. Mais l’employeur qu’elle a trouvé, Couach, fabricant de yachts de luxe, connaît des difficultés économiques qui l’empêchent de l’embaucher.
Un coup d’arrêt ? Que nenni !
« J’avais d’autres priorités, avec une grande envie de rentrer dans ma vie d’adulte. » Pendant trois ans, Léa Pack va travailler dans une entreprise bergeracoise de menuiserie industrielle. Elle choisit la vente et la commercialisation plutôt que l’atelier : « j’avais besoin d’acquérir des bases de la relation avec le client, apprendre à vendre des produits... Des choses que je ne connaissais pas ». Et accessoirement, mettre de l’argent de côté pour s’installer.
Avec son mari, elle se met en quête d’une maison avec dépendance pour y installer son atelier. Un lieu qu’elle a donc trouvé à Montazeau.
« Je suis clairement dans la création et dans le contemporain et le choix de l’ébénisterie d’art obéit à ce choix. Mais je ne limite pas mes créations au bois et j’aime aussi utiliser d’autres matériaux », confie Léa Pack. En se définissant clairement comme créatrice, elle admet que l’utilité de ses meubles ou de ses objets n’est pas leur fonction première, « Je veux d’abord que ce soit beau, si je fais une table, ce n’est pas pour qu’on mange dessus », en rigole-t-elle.
D’ailleurs, Léa Pack est également photographe et elle se sert de ses images pour les intégrer dans ses meubles.
Léa Pack ne manque ni d’idées ni de talent et ses créations sont à découvrir dans divers salons et expositions.

• www.leapack-design.fr


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex