Auteur : Laetitia Lemaire
Publié : vendredi 22 mai 2015

Bergerac. La toute jeune société Esthal propose des coffrets pour composer soi-même son parfum avec différentes fragrances. Elle les commercialise sur internet ou en vente à domicile.

Et si, grâce à elles, vous pouviez devenir nez ?

« Nathalie est une grande consommatrice de parfums. Son étagère de salle de bains, c’est un peu un rayon de Sephora. » Jessica Poskitt, sa collaboratrice au sein de la start-up Esthal, en plaisante mais c’est là toute la genèse de leur projet : un amour immodéré des odeurs et le plaisir de les combiner à l’infini pour en trouver de nouvelles, plus adaptées aux humeurs changeantes ou à la garde-robe. Qu’on s’entende bien : Nathalie Haddoud n’est pas nez et ne prétend pas l’être. Mais elle s’est toujours amusée à « prendre plusieurs parfums et les mélanger en fonction de [ses] envies du jour ». Si elle le fait, il doit bien y avoir d’autres personnes qui l’imitent. Pourquoi ne pas leur donner les moyens de le faire bien ?
Un an et demi plus tard, les deux jeunes femmes sont associées dans cette start-up installée à la pépinière d’entreprises de la CCI de Bergerac, avec leur “bébé“ : quatre coffrets contenant le nécessaire pour créer soi-même ses parfums. « Nous voulions démocratiser cette idée de changer de parfum et de pouvoir le faire à moindre coût. Et il fallait aussi que ça soit réussi », explique Jessica Poskitt, présidente d’Esthal.
Oui, car évidemment, tout le monde n’est pas forcément en capacité de créer un produit aussi frais que du Kenzo ou aussi élégant que du Chanel. Jouer au petit chimiste avec réussite n’est pas donné à tout le monde. Du moins jusqu’à ce que Jessica et Nathalie se penchent sur la question et fassent appel à des nez professionnels de la région de Grasse pour élaborer les fragrances que l’on retrouve dans leurs coffrets. « Le résultat que les gens obtiendraient devait correspondre à des parfums agréables, proches de ceux qu’on trouve en parfumerie, harmonieux. Ça ne devait pas nécessiter de connaissance particulière pour les composer et, pour autant, les nez qui ont travaillé sur ces coffrets ont réussi à y intégrer des fragrances rares », raconte Nathalie Haddoud.

Mélanger les notes des coffrets et ne jamais se tromper

Le résultat, ce sont trois coffrets “destination“ (Japon, Polynésie, Maroc), composés de neuf notes chacun, combinables à l’infini, et un livret explicatif sur ces fragrances qui correspondent toutes à une destination du coffret. « Il n’existe pas vraiment de lexique olfactif. Donc nous avons choisi d’associer des parfums à des lieux. Avec le nom des destinations voyage, c’est tout l’imaginaire qui se met en route et associe des atmosphères, des ambiances aux odeurs », détaille Jessica Poskitt. On devine de l’épicé pour le Maroc, du sucré pour la Polynésie et de la fraîcheur pour le Japon.
Mais il est d’ailleurs possible d’associer les notes de coffrets différents entre elles : mettre un peu de Maroc dans le Japon, avec une touche des îles pour envelopper le tout. C’est au choix et vous pouvez le faire sans crainte, car les notes sont telles que jamais votre parfum ne sera raté. Peut-être ne sera-t-il pas l’exact reproduction de ce que vous souhaitiez porter ce jour-là, mais vous ne sentirez pas l’huile de friture quoi qu’il arrive. En marge, un quatrième coffret « de démarrage » inclut le nécessaire pour faire ses mélanges : fioles à fond plat, pipettes plastique, spray de conditionnement, vaporisateur et trois flacons de notes transversales, qui participent à la composition d’un parfum.
Davantage destiné à un public féminin, ces coffrets sont vendus sur internet ou en vente à domicile lors de réunions privées, pour lesquelles Nathalie et Jessica recherchent d’ailleurs des vendeurs.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex