Auteur : Suzanne Boireau-Tartarat
Publié : vendredi 28 juillet 2017

Les pieds sur terre, la tête en fête !

La 36e édition de Terre en Fête se déroule en val de Dronne... et il y aura bien un drone pour survoler la manifestation, l’autorisation spéciale ayant été accordée au télé-pilote. « La retransmission se fera sur un grand écran installé contre le club-house,
annonce Mickaël Magne, président du comité d’organisation. Nous pourrons suivre les évolutions dans le labyrinthe ! »
Et ce drone permettra aussi de parler de l’utilisation de ces engins en agriculture. « On les utilise pour la gestion de la fertilisation, dans les champs de colza par exemple, pour calculer la quantité d’azote et moduler les doses. » Gestion raisonnée... L’occasion pour les jeunes agriculteurs de balayer quelques idées reçues. « Vous savez : on râle tout le temps, on touche plein de primes et on pollue..., s’anime Sébastien Dubesset, président des JA du canton. Terre en Fête est pour nous l’occasion de servir de bons repas, avec des produits de qualité élaborés ici. Nous allons faire de la pédagogie sur nos stands. Dans cette région céréalière, nous allons notamment évoquer les besoins en irrigation. »
La promotion du monde rural auprès d’un très large public : telle est la vocation de Terre en fête.
« Nous avons le plaisir de croiser des fidèles, qui viennent en famille à chaque édition », remarque Céline Fournier, responsable administrative des JA. La manifestation a trouvé un nouveau souffle depuis 2006, au-delà du concours traditionnel. Elle attire surtout à l’heure du repas. Ce dimanche, les organisateurs en ont prévu 1 500 (ticket à acheter sur place), 200 de plus que l’an passé, mais cela risque de ne pas suffire... Avec le soutien de partenaires et fournisseurs à prix d’amis, ils peuvent proposer un plateau à 15 euros. « Avec les recettes de la buvette et de l’omelette aux cèpes du goûter, c’est ce qui nous permettra de rentrer dans nos frais, car l’accès sur le site est gratuit », précise-t-elle.

Sécurité renforcée

Si le budget de 40 000 euros est largement soutenu par des institutions et des sponsors, les préparatifs et le gros du travail reviennent aux JA. Ils s’activent sur le site depuis mercredi et seront facilement repérable le jour J grâce à leur tee-shirt violet estampillé Terre en Fête. Ils ont tous fait l’effort de délaisser leur exploitation pour partager cette œuvre collective. Chacun sa mission. La dernière répartition des rôles s’est faite lundi soir. « Nous étions quelques-uns à la première réunion, en septembre, 60 pour le dernier comité. Et nous aurons du renfort dimanche, nous serons une centaine. » La solidarité paysanne n’est pas un vain mot. « Dimanche soir, la banda de Neuvic restera parmi nous pour la séquence décompression », ajoute Céline. La fête devrait durer bien après le départ du public, mais lundi tout le monde sera mobilisé pour ranger et laisser place nette.
Voilà de quoi passer un long dimanche à la campagne, en agréable compagnie... et en toute sécurité car les mesures sont toujours plus importantes. « Mais on trouve toujours des solutions... »

RETROUVEZ L'INTÉGRALITÉ DE NOTRE DOSSIER DANS L'ÉDITION DE VENDREDI 28 JUILLET.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex