Auteur : Lionel Robin
Publié : vendredi 3 juillet 2015

Santé. Les températures se sont élevées en début de semaine et resteront encore très hautes dans les jours à venir. Face à cette canicule, il est nécessaire de retenir les bons gestes : boire régulièrement et refroidir son corps.

Mobilisation face à la vague de chaleur

« Allo, bonjour madame, c’est l’association Cassiopéa. Je vous appelle pour prendre de vos nouvelles. Vous ne souffrez pas trop de la chaleur ? » Ces propos et ces questions, la dizaine de permanents mobilisés depuis mardi par le service de téléassistance de Dordogne les répètent à l’envi pour s’assurer que les adhérents de l’association ou les bénéficiaires de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) ou de la PCH (prestation de compensation du handicap) ne soient pas trop affectés par de la chaleur.
Depuis mardi, la Dordogne est en vigilance orange et, même si les températures ont un peu baissé ce jeudi, le département devrait continuer de subir une vague de chaleur au moins jusqu’à la fin de la semaine prochaine.
La préfecture de la Dordogne a logiquement déclenché le plan départemental canicule 2015. De ce fait, les services et les communes ont été alertés et il a été demandé aux maires d’ouvrir les registres canicule. Ces registres recensent les personnes de plus de 65 ans et les personnes handicapés.

Deux jours pour appeler
800 personnes

Cassiopéa, l’association qui lutte contre l’insécurité et l’isolement des personnes âgées, a orchestré l’appel en 48 heures de
800 de ses adhérents sur l’ensemble du département afin de s’informer de leur situation. Dans le cadre de la délégation de service public donnée par le Conseil départemental, c’est Cassiopéa qui assure la téléassistance des bénéficiaires de l’APA et de la PCH. Elle remplit également cette mission pour toutes les personnes qui adhèrent à son service. « Comme pour Météo France, nous avons quatre niveaux d’alerte et quatre niveaux de fragilité », explique le directeur Samuel Tognarini. Au cours des deux premiers jours, Cassiopéa, en alerte orange, a contacté les niveaux 3 et 4, considérés donc comme les plus fragiles. « Nos personnels sont formés pour suivre un protocole bien établi. En cas de doute sur leur situation, précise le président Frédéric Woné, ces personnes sont rappelées le lendemain. »
Toujours dans le cadre du plan départemental canicule, l’Agence régionale de santé Aquitaine a adressé des informations à tous les établissements de santé ainsi qu’aux établissements médico-sociaux comme les maisons de retraite ou les structures pour handicapés. Une veille sanitaire s’effectue également pour vérifier le nombre de passages aux services d’urgence, notamment des personnes âgées. Pour les sans-abri, des maraudes supplémentaires sont mises en place et les accueils de jour ont leurs horaires étendus.
Lutter contre la canicule passe d’abord par les comportements individuels. Pour faire face à la forte chaleur, notre corps régule sa température en transpirant, plus on est jeune, plus on transpire. Il est donc nécessaire de reconstituer cette eau perdue en buvant régulièrement, c’est particulièrement vrai pour les nourrissons, jeunes enfants, adolescents et jeunes adultes. Au contraire, les personnes âgées transpirent très peu, donc le plus important est de refroidir leur corps en le mouillant régulièrement, par exemple avec un brumisateur et un ventilateur.


RECOMMANDATIONS AUX ENTREPRISES

La préfecture a adressé un certain nombre de recommandations aux entreprises pour faire face à la vague de chaleur afin de préserver la santé des employés. Même si l’entreprise peut poursuivre l’activité, l’employeur doit informer les salariés des dangers, des moyens de prévention, des signes et symptômes du coup de chaleur. La préfecture recommande par exemple d’adapter le fonctionnement de l’entreprise, les horaires, la fréquence des pauses ou encore les tâches à accomplir aux conditions climatiques. Il est préconisé de travailler en équipe pour que les employés se surveillent mutuellement et soient prêts à intervenir en cas de coup de chaleur.

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex