Auteur : Nadine Berbessou
Publié : vendredi 1 août 2014

Une plate-forme pour sécuriser les appros

Sur une parcelle de 1,40 ha, en forêt de la Double, à Chantérac, les engins de chantier de la Cuma Périgourdine de Sourzac s’activent. Au début de l’hiver, s’élèvera ici la première plate-forme de stockage bois-énergie du département. La Fédération départementale des Cuma de la Dordogne, présidée par Jean-François Gazard-Maurel, et la SARL Agrocycle, présidée par Jules Charmois, support du projet, avaient invité le 24 juillet les élus locaux, des représentants de la Chambre d’agriculture, de l’État, du Conseil général, de la forêt… afin de poser la première pierre de ce chantier et surtout mettre en avant l’importance de ce nouvel équipement.

Dix ans de réflexion

Au-delà du symbole de cette petite cérémonie, Jean-François Gazard-Maurel a insisté sur la dimension de cette construction. « C’est l’aboutissement d’une réflexion de dix ans et d’un travail de quatre ans sur le dossier financier. Le plan bois-énergie de la Dordogne est une grande réussite. Il y a plus de quarante chaufferies dans le département qui consomment 22 000 t de bois-énergie, dont 14 000 t sont transformées par les Cuma et leurs partenaires. Mais il manquant un outil pour sécuriser les approvisionnements. »
Sur la partie haute de site, sera construit le bâtiment d’une capacité de stockage de 1 000 t de bois déchiqueté, qui sera transformé sur place ou en bord de parcelles. Il y aura également une zone de stockage bois billon. Sur la partie basse, le SMD3 devrait installer une unité de broyage et de compostage de déchets verts. Entre les deux se trouvera un pont-bascule. En périphérie du site, est prévu un système de noues pour récupérer les eaux pluviales et les filtrer si nécessaire pour qu’il n’y ait aucun problème sur le bassin versant. Un bassin de 240 m2 permettra de gérer le flux des eaux tout en offrant une réserve en cas d’incendie.

Valorisation locale

Toutefois, à ce jour, il semblerait que le SMD3 réfléchisse encore à sa participation dans ce projet. « Mais je ne veux pas croire qu’elle puisse être remis en cause », a commenté le président de la FDCuma.
Pascal Deguilhem, conseiller général du secteur et député, a insisté sur l’innovation dont font preuve les agriculteurs périgourdins depuis de nombreuses années en matière de bois-énergie, permettant de bien valoriser la ressource à l’échelle locale.
Jules Charmoy a fait remarquer que les agriculteurs ont toujours produit de l’énergie et qu’il fallait aujourd’hui trouver de nouveaux modes de production. Pour lui, la plate-forme est un outil nécessaire pour la production de bois-énergie, sa transformation et pour les chaufferies.
La plate-forme de Chantérac a vocation à alimenter les chaufferies dans un rayon de 30 km, de l’hôpital de Périgueux jusqu’à Ribérac.


EN CHIFFRES

 

  • 287 000 euros de coût, subventionnés à hauteur de 100 000 e par le Conseil général, autant du Conseil régional, et un apport de 18 000 e de la réserve parlementaire du député Pascal Deguilhem
  • 1 000 tonnes, c’est la capacité de stockage de la plate-forme, soit un mois et demi à deux mois de consommation

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex