Publié : vendredi 19 décembre 2014
Jean Ricateau, directeur des rédactions

Et voilà que les retraites se réinvitent dans les débats de cette fin d’année. En effet, la Cour des comptes, dans son dernier rapport, propose de repousser de deux ans l’âge de départ en retraite. Une nouvelle proposition destinée à sauver le système de retraite complémentaire. Un supplément à la retraite de base qui représente tout de même entre un et deux tiers de la pension totale d’un retraité. Le problème n’est pas nouveau et les réformes se succèdent. Malheureusement sans conséquence visible et immédiate pour les bénéficiaires. Pourtant le gouvernement, par la voix de son ministre du Travail, François Rebsamen, se veut rassurant en annonçant que les réformes promulguées en janvier 2014 ont pour mission de pérenniser le système au moins jusqu’en 2023.
Alors qui croire ? Et doit-on s’inquiéter pour notre avenir ? À un moment il faudra quand même que salariés et patrons puissent envisager l’avenir plus sereinement. Qu’ils aient une vision plus claire de leur futur et notamment de leur niveau de vie une fois à la retraite. À l’heure où on est à la recherche d’un peu de dynamisme, d’une relance de notre économie, ce n’était vraiment pas le moment de plomber l’ambiance et de rajouter de nouvelles inquiétudes aux acteurs économiques de notre société.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex