Publié : vendredi 8 août 2014
Jacques Beaudouin, président de Périgord Tabac

D’aucuns expriment à qui veut bien l’entendre qu’une agriculture diversifiée est une nécessité afin de préserver les écosystèmes. L’articulation de la nouvelle PAC tend vers ce souhait, en exigeant dans la plupart des exploitations au minimum trois productions dans le système rotationnel.
Le tabac s’inscrit dans la diversité culturale tout en étant une production fortement ancrée dans la culture régionale. Si cette activité a subi “des bas”, depuis 2 années elle reprend de la “hauteur”. C’est une très bonne nouvelle pour les producteurs actuels, ça peut en être aussi une bonne pour les futurs qui, dans le cadre de la nouvelle PAC, pourraient inscrire le tabac dans leur diversification végétale. Pour le tabac burley, le marché reste porteur, la demande est forte. Aussi pour préparer l’avenir, Périgord Tabac, a engagé d’importants moyens pour mécaniser cette production et, ce, afin de la rendre plus attractive pour de nouveaux entrants n’ayant pas l’habitude de ce métier. La machine qui récolte et met à la pente automatiquement les tabacs en tiges est entrée en action la première semaine d’août. La qualité du travail est satisfaisante. La mécanisation est porteuse pour le futur de la production tabacole, nous en sommes clairement convaincus. Le tabac n’a pas dit son dernier mot !


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex