Publié : vendredi 20 avril 2018

Quoi qu’on en dise, la chasse est l’affaire de tous. Les chasseurs, les partenaires ruraux, agriculteurs et éleveurs mais aussi les citadins peuvent être concernés par le grand gibierC’est ce qu’indiquent les indices de présence du grand gibier, notamment le sanglier, dans des secteurs non chassables. Malgré la difficulté à intervenir en périurbain, les chasseurs ont prélevé 2 500 sangliers de plus que l’année dernière. Les sangliers sont nombreux sur le terrain mais les chasseurs sont aussi très actifs. Nous ne pouvons que les féliciter pour leurs efforts lors de la saison passée. Parmi les sujets forts, le volet sanitaire est prépondérant, cette année encore, avec la tuberculose bovine. Malgré des efforts soutenus des chasseurs et des piégeurs, la tuberculose est toujours présente. Cette année, les mesures de biosécurité s’intensifient et la zone contrôlée s’étend. Dans cette situation, le rôle de chacun est essentiel et la collaboration est nécessaire. La présence et l’intervention de M. Joffre à l’assemblée générale des chasseurs est la preuve que l’entente entre chasseurs et agriculteurs est possible. Le troisième axe à suivre cette année concerne encore la sécurité. Tout comme l’an dernier, des demi-journées d’informations sont proposées auprès de nos 20 000 chasseurs du département. Nous attendons des présidents de société de chasse une mobilisation des équipes au complet.



Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex