Auteur : Lionel Robin
Publié : vendredi 29 mai 2015

Élevage. La coopérative Périgord aviculture et la caisse régionale du Crédit agricole Charente-Périgord ont signé une convention pour faciliter l’installation d’éleveurs ou la construction de nouveaux bâtiments.

Promouvoir le développement de la filière

Avant même d’apposer leur signature au bas du document, Jean-Pierre Dupuy, le président de la coopérative Périgord aviculture, et Antoine Mornaud, directeur des clientèles spécialisées de la caisse régionale du Crédit agricole Charente-Périgord, se réjouissaient. Pour une raison très simple, expliquaient-ils tous deux en substance : c’est bien aussi de mettre en place un outil pour favoriser le développement d’une filière en bonne santé.
« On n’est pas toujours obligé d’attendre que ça aille mal pour faire quelque chose, » a précisé le sourire aux lèvres Jean-Pierre
Dupuy. De fait, la convention passée entre la banque verte et la coopérative avicole intervient dans un contexte plutôt favorable. Aujourd’hui, Fermiers du Sud Ouest, qui a repris l’abattoir de Terrasson, n’a plus que la Dordogne pour poursuivre son développement, le Gers et les Landes étant déjà bien saturés, a expliqué succinctement Jean-Pierre Dupuy. L’entreprise d’abattage produit près de 35 millions de poulets sur toute la zone Sud-Ouest. Actuellement, 80 % des apports de Périgord aviculture sont labellisables, que ce soit en label rouge ou en marque nationale Saint-Sever. « Pour développer Périgord aviculture, nous ne voulons construire que des bâtiments labellisables, » précise Jean-Pierre Dupuy.

Accompagner au mieux

« Notre volonté est d’accompagner un maximum d’éleveurs, souligne Antoine Mornaud. Cette convention est pour vous un outil de développement et, pour nous, une bonne manière de nous rassurer sur ce type de construction ». Les deux responsables, ainsi que Jean-Luc Joly, responsable du marché de l’agriculture au Crédit agricole, et les administrateurs de Périgord aviculture, ont fait part de leur sentiment au sujet de cette convention que tous trouvent « équilibrée ».
Il aura fallu près d’un an pour que les deux structures finalisent cette convention. Il est vrai qu’il ne s’agit pas uniquement de financement puisqu’elle comporte aussi un volet assurance. Ainsi, le Crédit agricole pourra financer jusqu’à 100 % des bâtiments à construire, depuis le terrain jusqu’à la construction et les aménagements. La banque pourra aussi réaliser les avances des aides régionales à venir à des taux très intéressants. Mais le Crédit agricole propose aussi des assurances, autant pour les biens que pour les personnes.
Périgord aviculture, qui fêtera ses dix ans en novembre prochain, a déjà accompagné la construction de 70 bâtiments, 15 autres poulaillers sont en cours de réalisation et 35 autres sont en projet. « Il nous en faudrait 5 par semaines, » résume Jean-Pierre Dupuy, entre espérance et appel à candidature.


EN CHIFFRES

  • 100 % du besoin (terrain, construction, aménagement) pourront être financés
  • 2,10 % taux fixe préférentiel sur 15 ans proposé par le Crédit agricole dans le cadre de cette convention

Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex