Auteur : Suzanne Boireau-Tartarat
Publié : vendredi 20 avril 2018

Ribérac. De la 6e à la 3e, la classe Segpa du collège Arnaut Daniel prend en charge des élèves qui ne peuvent pas entrer dans le cursus classique. Un travail sur les repères, la stabilité et la confiance en soi.

Repousser les limites par la bienveillance

Onze établissements publics et un privé de Dordogne proposent des classes Segpa (Section d’enseignement général et professionnel adapté). La cité scolaire Arnaut Daniel de Ribérac est de ceux-là. Sous la conduite bienveillante de Jean-François Bittard, chef de cuisine, les préparatifs vont bon train pour le repas qui sera servi, comme chaque vendredi, dans le restaurant d’application créé en 2014.

Romain se penche sur la préparation des ramequins, Antony et Kelly s’affairent sur la purée destinée au parmentier, Tatiana, Dazi et Christine repassent les nappes pour dresser les tables. Ils travaillent “dans les conditions réelles du direct” depuis 8 h et seront prêts à 11 h pour déjeuner avant l’arrivée des convives, jusqu’à trente salariés de la cité scolaire qui se régaleront moyennant une petite participation de 5 Ä.
Après quoi les élèves rangeront le matériel et les locaux jusqu’à 16 h 30.

« C’est important pour eux d’évoluer en autonomie. Cette formation professionnelle doit leur permettre d’acquérir un savoir-être autant qu’un savoir-faire. » Le professeur les fait travailler le plus possible de produits locaux ; il leur apprend à ne pas gaspiller. Ce midi, le parmentier est réalisé avec les restes surgelés d’un sauté de bœuf au paprika. « Je tiens au respect des marchandises et des personnes ; qu’ils arrivent à dire “je n’aime pas” plutôt que “c’est pas bon”. » 

Un cadre rassurant, des règles strictes

Kelly considère volontiers Jean-François Bittard comme un tuteur qui lui permet de grandir. « Il m’a aidée dans les démarches pour mon stage. Il s’intéresse vraiment à nous, il nous accompagne. Il est très présent, très humain ; on peut compter sur lui. Il nous conseille et explique bien. C’est un vrai chef ! »
L’intéressé préfère dire qu’il est sévère, mais juste. Ses méthodes de travail résultent de son parcours professionnel. Son épouse est auxiliaire de vie scolaire dans l’établissement. Tous deux poursuivent une logique de vie, un engagement.

Originaire de Ribérac, il a enseigné en lycée (Bergerac) et en BTS (Angoulême) hôteliers, en Maison familiale et rurale ; il a surtout voyagé en travaillant dans la restauration, au Gabon et en Angleterre de 1974 à 1990. Il a ouvert une auberge à Berbiguières puis il est devenu éducateur à Mareuil. « C’est un choix professionnel de m’impliquer auprès de jeunes qui ont besoin d’être soutenus et valorisés. Le travail en équipe vient compenser les retards : on fait des maths quand on calcule des proportions, du français quand on s’adresse aux clients, on traduit des recettes en anglais... » Les élèves de Segpa présentent en effet, tel que l’indique l’Éducation nationale, « des difficultés scolaires graves et persistantes auxquelles n’ont pu remédier les actions de prévention, d’aide et de soutien ».

Repérés avec des soucis d’acquisition en CP, les jeunes de cette filière travaillent par petit groupe de 16 par classe, de la 6e à la 3e. Ils trouvent ainsi leur place en collège, où ils partagent certaines matières avec les élèves en cursus classique. En sortant, ils iront vers un apprentissage ou un lycée professionnel. « Je retrouve d’anciens élèves devenus maîtres de stage, et je suis fier de ce qu’ils sont devenus. »
À ses côtés, Hugo Faure, professeur des écoles, a choisi cette spécialité pour transmettre et aider ces élèves à progresser.
« Je m’adapte à ce qu’ils peuvent faire, j’essaie de les intéresser : ce défi me motive. »
Arnaud Fimbel, coordinateur administratif de la structure, voit dans ce format éducatif un moyen de tirer vers le haut ces jeunes aux parcours de vie et parcours scolaire étroitement imbriqués. Tous ont fait le choix, en optant pour le Certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive (CAPPEI), de se compliquer un peu la vie... pour faciliter celle de leurs élèves.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex