Auteur : Laetitia Lemaire
Publié : vendredi 27 septembre 2019

Excideuil. Un centre départemental de santé vient d’ouvrir, qui rassemble plusieurs services médico-sociaux et s’appuie sur la présence de deux médecins salariés. Une nouveauté qui pourrait servir d’exemple.

Le Département salarie deux médecins

« Ce que nous faisons ici est une première expérience mais le but c’est de la dupliquer. » Germinal Peiro, président du Département, ne cache pas son souhait de voir se multiplier les centres départementaux de santé tels qu’il vient d’en inaugurer ce vendredi 20 septembre, à
Excideuil. La démarche de salarier des médecins n’est pas inédite. Il existe déjà deux centres de santé municipaux à Bergerac et au Lardin, et Germinal Peiro y voit là une bonne alternative pour lutter contre la désertification médicale en milieu rural. « Nous embaucherons autant de médecins qu’il le faudra, et nous les installerons dans les territoires qui en ont besoin. »

Ces derniers ne manquent pas. Au contraire, ils ont malheureusement tendance à augmenter en nombre de façon exponentielle, victime de départs en retraite de médecins que la jeune génération ne semble pas pressée de remplacer. « D’ici 2025, deux tiers des médecins libéraux (350) que compte la Dordogne auront cessé leur activité sans que personne n’ait pris la suite », avertit Germinal Peiro. Un constat alarmant auquel le Conseil départemental a voulu remédier en ouvrant ce centre de santé, qui compte donc deux médecins salariés. « Nous voyons de plus en plus de médecins qui cherchent des conditions de travail rationnelles. Et ce n’est pas qu’une question d’âge », constate Olivier Serre, directeur par intérim de la délégation départementale de l’ARS (Agence régionale de santé). En 2017, 63 % des nouveaux médecins s’orientaient vers le salariat.

« Ici, je reviens à ma fonction initiale. »

Marc Maury est le premier médecin salarié par le Département à temps plein. C’est en répondant à une petite annonce passée par le Département dans une revue spécialisée, depuis l’Oise, qu’il a accédé à ce poste de médecin coordonnateur. Auparavant, il était installé en libéral. Après quelques jours de pratique au sein du centre départemental d’Excideuil, il ne regrette pas son choix d’avoir rejoint la Dordogne. « Avant, j’enchaînais environ 57 heures de travail par semaine, dont un tiers d’administratif très chronophage. Ce temps passé aux papiers, c’était autant de temps qui n’était pas employé à soigner les patients. Ici, je reviens à ma fonction initiale », se réjouit le docteur Maury.

La satisfaction de revenir aux sources du métier est une des motivations du docteur Maury, qui reconnaît ne pas être « venu en
Dordogne pour s’enrichir
 ». En tant que médecin coordonnateur, il touche en effet un salaire net de 6 000 Ä. « Quand j’étais en libéral, je gagnais plus du double mais je ne faisais pas non plus le même nombre d’heures. »

Pour l’accompagner dans sa tâche, il est entouré d’un autre médecin, le docteur Serge Coustillas, présent à temps partiel, d’une secrétaire médicale et d’un cadre administratif et financier. Toute l’équipe occupe le second étage du bâtiment, qui accueille par ailleurs des services sociaux et médico-sociaux (protection maternelle et infantile, centre de planification d’éducation familiale et service d’insertion), « car les deux peuvent parfois être liés », justifient en chœur le docteur Maury et Germinal Peiro.

Particulièrement volontaire dans cette démarche de repeupler le territoire de médecins, le Département a financé les travaux du bâtiment à hauteur de 400 000 Ä ; le reste revenant à l’Europe, l’ARS et la CPAM.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex