Auteur : Alexandre Merlingeas
Publié : vendredi 27 septembre 2019

Bergerac. Le Château Le Fagé, à Pomport, a remporté le concours des crus de monbazillac 2018 avec sa cuvée Pierre-Louis, le 23 septembre au Quai Cyrano.

Le monbazillac, star au Quai Cyrano

Les breuvages liquoreux tournent dans les verres, les nez sentent avec application les arômes avant la mise en bouche et le premier contact déterminant avec les papilles. Le principe est simple, rapide et direct : il s’agit de déguster à l’aveugle deux vins. À l’issue de cette dégustation rapide, le goûteur choisit le vin qu’il trouve le meilleur en levant son verre avec un ruban blanc ou bleu et élimine le second sans explication. La méthode fera peut-être bondir certains puristes trouvant le procédé quelque peu expéditif. Les vignerons de monbazillac semblent pourtant avoir trouvé la bonne formule. « Il faut laisser parler votre ressenti, vos connaissances, mais aussi votre cœur et votre plaisir », a résumé Guillaume Barou, président de l’appellation.

Monbazillac peut compter sur un groupe de viticulteurs sympathiques et dynamiques. 32 cuvées étaient inscrites pour cette 24e édition du concours, regroupant une belle diversité de dégustateurs avec des professionnels et des amateurs de vins réputés, des cavistes, des sommeliers, des chefs cuisiniers mais aussi des blogueurs, des journalistes (dont votre serviteur). Parmi “les célébrités“, on retrouve Martin Walker, l’écrivain écossais, ou Danièle Mazet Delpeuch, l’ancienne cuisinière de François Mitterand.

« Le botrytis a mis du temps à apparaître et s’installer en 2018. Il a fallu être minutieux sur le tri. On a des profils de vins plus traditionnels avec des vins concentrés et plein d’expression. C’est notre cœur de gamme », a expliqué Guillaume Barou. L’appellation joue aussi la carte novatrice des vins plus fruités. « La clientèle aime découvrir de nouveaux goûts. Grâce à notre panel de cépages et notre façon de trier, on est aussi capable de faire des vins très expressifs, sur la fraîcheur, et plaire à des gens qui aiment moins le côté sucré. »

« Il faut laisser parler votre ressenti. »

Délocalisé l’an dernier à Lyon, le concours des crus de monbazillac, millésime 2018, a retrouvé le Périgord et le cadre enchanteur et rénové de la maison des vins au Quai Cyrano. Inauguré cet été, cet endroit dédié à l’œnotourisme constitue un cadre idéal pour organiser l’épreuve avec sa boutique et son bar à vin à l’étage, ainsi que la cour du cloître des Récollets juste à côté.

En final, le jury a livré son verdict en choisissant le Château Le Fagé, à Pomport, avec sa cuvée Pierre-Louis. Il s’impose face au Château la Tour des Verdots et sa Sélection grains nobles par 17 voix contre 12. Le responsable du domaine, Benoît Gérardin, s’est vu remettre sa distinction en direct.

Il a ainsi rappelé qu’il avait fini plusieurs fois deuxième de l’épreuve avant de rendre hommage à l’ensemble de ses collègues : « Je m’étais dit “Pourquoi pas une victoire ?“. Je la dédie à tous les viticulteurs qui s’appliquent comme des malades. Hier, on a eu la chance d’avoir de la pluie, lançant la botrytisation sur des raisins sains et parfaits de goût. Dans une dizaine de jours, nous allons commencer les vendanges. On devrait avoir un très beau millésime. »

Quant à sa cuvée Pierre-Louis, du prénom de son fils, il la décrit avec 90 % de sémillon, 10 % de sauvignon et un peu de muscadelle. « Le grammage de sucre résiduel est relativement haut, plus de 170 grammes, avec un peu de bois. Je ne suis pas un grand adepte des cuvées très boisées, surtout avec des bois neufs. »


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex