Publié : vendredi 2 août 2019
Lionel Robin, rédacteur en chef adjoint

Les épicuriens s’en doutaient et c’est une excellente nouvelle : il faut manger du gras. Même pour maigrir. Ainsi vont la vie et les études scientifiques : depuis la fin des années 60, on nous a martelé qu’il fallait limiter toutes les graisses pour se prémunir du cholestérol, surtout le mauvais. Cette idée largement répandue qui nous incitait à manger moins de viandes rouges et de produits laitiers, par exemple, reposait sur une étude “scientifique” financée par l’industrie américaine du sucre, qui en connaissait la conclusion d’avance. Patatras. Finalement, de récentes études le démontrent, du sucre ou du gras, le plus mauvais, pour le cœur comme contre l’obésité, c’est le sucre. Gagnant toute catégorie parce qu’il n’y a même pas de nuances selon son origine. Alors que le gras, animal ou végétal, saturé ou insaturé, c’est bon pour la santé et nécessaire au corps humain. C’est une question de quantité, qu’il faut savoir équilibrer. Les seules graisses vraiment nocives sont celles que l’on retrouve dans les produits transformés industriels. Vous reprendrez bien une tranche de gigot et un morceau de fromage ?


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex