Auteur : Lionel Robin
Publié : vendredi 19 juillet 2019

 

Controverses européennes. Le grand rendez-vous de réflexion sur l’agriculture organisé par l’Inra, à Bergerac, s’interroge sur les imaginaires liés à l’agriculture et à ses acteurs.

Images d’hier et doutes de demain

Les Français aiment les agriculteurs et n’aiment pas l’agriculture. C’est simple à dire et tellement compliqué à comprendre. Et ça résume bien l’enjeu des 25es Controverses européennes, organisées par la mission Agrobiosciences et l’Inra et leurs partenaires, les 16 et 17 juillet, à Bergerac. Le thème retenu était en effet “Images des mondes agricoles dans la société”. 

Dès le mardi 16 juillet, la première table ronde plongeait au cœur du sujet avec le sociologue Bertrand Hervieu, le directeur général des études au Parlement européen, l’Espagnol Albert Massot-Marti, et le directeur du département politique de l’Institut de sondage Harris interactive, Jean-Daniel Levy.

Les différentes évolutions de la société ont placé l’agriculture et ses acteurs au cœur d’un triangle composé de la santé, l’environnement et l’alimentation. Pendant longtemps, en particulier avec l’avènement du modèle productiviste, l’agriculture n’a eu à se préoccuper que de l’alimentation. Un rôle qu’elle a rempli avec succès, notamment dans les pays occidentaux a fortiori en France. Durant ces années où les rendements et la productivité étaient les maîtres étalons, les citoyens gardaient encore des images passéistes des agriculteurs, ancrées dans une réalité, celle de leurs grands-parents.

Trois formes d’agriculteurs

Le réchauffement climatique et la nécessaire protection de l’environnement bouleversent et le modèle et les images référentes. Aujourd’hui, il y a un éclatement de ce que sont les agriculteurs, constate Bertrand Hervieu : « Nous avons une tripolarité avec l’apparition d’une agriculture financière sans agriculteurs, les micro-exploitations, qui sont souvent le fait d’hors cadres familiaux et, entre les deux, l’exploitation familiale. »

Mais le citoyen ne voit pas forcément ces disparités. Pour lui, selon Jean-Daniel Levy, il y a l’agriculture qui fait peur, pollue, met à mal le bien-être animal et les agriculteurs, qui font un métier formidable, courageux et nécessaire à la société. Or, le spécialiste des sondages précise que « les agriculteurs n’ont eux-mêmes pas conscience de la bonne image qu’ils ont auprès de leurs concitoyens ». Preuve de la complexité de ces réalités.

 

Des images qui renvoient aujourd’hui à hier, et demain alors ? Jean-Daniel Levy révèle les doutes qui animent les agriculteurs sur leur avenir. Quant à Bertrand Hervieu, il regrette « les discours uniquement défensifs des organisations professionnelles quand il faudrait un discours de projection, qui donne envie ». Dessiner aujourd’hui une belle image du futur agriculteur.

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex