Publié : vendredi 12 juillet 2019
Fabien Joffre, président FDSEA Dordogne

Le 17 juillet, les députés se prononceront sur la ratification du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada (Ceta). Nous les avons alertés sur son impact déstabilisateur pour nos filières françaises avec l’importation en Europe de contingents élevés de viande bovine et porcine, volaille, sucre et éthanol. Le Ceta ouvre la porte à la signature de l’accord UE-Mercosur, qui prévoit notamment l’exportation depuis l’Amérique du Sud vers l’Europe de 99 000 t de bœuf, lesquelles s’ajoutent aux 200 000 t exportés chaque année et loin de nos standards français. Comme dénoncé lors de l’AG de la section bovine (cf. page 3), ces accords sont en contradiction avec la loi EGA, qui prône une montée en gamme des produits alimentaires, une consommation rémunératrice pour les producteurs et respectueuse de l’environnement. Ces traités ne prévoient aucune mesure environnementale visant à limiter la hausse des émissions de CO2 du transport. Quand il s’agit de développement durable et de lutte contre le dérèglement climatique, les sons de cloche ne sont pas les mêmes selon les situations ! Le gouvernement doit retrouver la voie de la cohérence et du bon sens. Ces accords n’auront aucun bénéfice économique, sanitaire ou environnemental.

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex