Publié : vendredi 24 mai 2019
Jean Ricateau, directeur des rédactions

 

Nous y sommes. Il vous reste deux jours pour vous décider parmi les 34 listes présentes pour ces élections européennes. Une paille ! Trente-quatre listes, autant de têtes de liste et de professions de foi : bref de quoi y perdre ses repères. Ne cherchez pas dans les dénominations des listes un quelconque rapport avec un parti “historique”, il n’y en a pas. Ne cherchez pas non plus une liste unitaire qui regrouperait autour d’un programme commun, il n’y en a pas non plus. Les extrêmes, droite ou gauche, partent en ordre dispersé. Les “traditionnels” partent aussi pour une conquête individuelle. Et mieux encore les “gilets jaunes”, eux non plus, ne font pas exception à la règle : chacun pour soi. Quel drôle de spectacle tout de même pour les observateurs et simples citoyens que nous sommes. C’est une élection pour justement désigner les représentants nationaux qui devront, durant leur mandat, composer avec d’autres pour faire avancer le “paquebot Europe”. Déjà que nos candidats nationaux sont incapables de composer avec leurs homologues français pour partir unis dans une bataille d’idées, comment imaginer qu’ils arrivent à débattre avec leurs collègues européens sur des sujets forcément plus éloignés de leurs préoccupations ? 

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex