Auteur : Alexandre Merlingeas
Publié : vendredi 5 avril 2019

 

PAC. La campagne de télédéclaration PAC pour les aides directes est ouverte depuis le 1er avril jusqu’au 15 mai. Elle se fait obligatoirement sur le site Telepac. La DDT et les organismes de services sont mobilisés.

Top départ jusqu’au 15 mai

L’agitation monte doucement au sein de la DDT (Direction départementale des territoires), à Périgueux. Mardi dernier, une réunion des agents du pôle “Aides directes“ avait pour but de faire le point sur les nouveautés en 2019 avec Lionel Hay, chef du pôle. La campagne 2019 a commencé le 1er avril et court jusqu’au 15 mai concernant les aides surfaces, bio et Maec. Les aides animales sont ouvertes depuis le 1er janvier. Les éleveurs ont aussi jusqu’au 15 mai pour y prétendre. Au-delà de cette date, des pénalités seront appliquées jusqu’à la clôture définitive, le 11 juin. Une première réunion d’information destinée aux exploitants a eu lieu le 29 mars à Brantôme, devant un public clairsemé (15 personnes). « C’était un matin, il faisait très beau… Le public d’agriculteurs n’est pas forcément le plus facile à capter », explique

Jean-François Le Maout, responsable du Service économie des territoires, agriculture et forêt à la DDT. Deux autres sont prévues, mardi 9 avril à 10 h, au lycée agricole de La Brie, à Monbazillac et jeudi 11 avril à 15 h, à la mairie de Sarlat, salle Pierre Denoix.

Accompagnement

L’an dernier, près de 5 700 exploitants avaient effectué leur télédéclaration en Dordogne. En 2017, 93,5 M€ ont été versés aux agriculteurs du département, dont 3,2 M€ en bio et Maec. Environ 40 % des agriculteurs font leur déclaration en autonomie chez eux. Pour le reste, neuf organismes sont habilités en Dordogne à accompagner les agriculteurs. La Chambre d’agriculture de la Dordogne en réalise le plus gros volume (30 %) puis Cerfrance (15 %), la DDT (9 %), Seegers conseil (5 %).

« Nous accompagnons les exploitants sur notre site à Périgueux et dans nos services territoriaux à Nontron, Bergerac et Sarlat. Nous mettons des postes à disposition avec une ligne internet correcte et des personnes pour aider. Un numéro de téléphone existe aussi. La prestation n’est pas la même que celle des organismes de service. Nous, nous ne faisons pas de conseils agronomiques aux cultures », précise encore Jean-François Le Maout.

Lorsque l’agriculteur a déjà fait, une fois, la télédéclaration, il ne s’agit pas de tout refaire. « Quand l’exploitant se connecte sur son compte, il va voir tout ce qu’il a déclaré l’année précédente, ainsi que notre instruction. Sauf changement ou modification de parcelles, ce n’est pas figé, il peut adapter le code culture grâce aux menus déroulants. Pour une grande majorité d’exploitants, l’assolement va changer. Les exploitants ont un mois et demi pour faire leur télédéclaration. Ils peuvent même la faire en plusieurs fois. »

Éviter les erreurs

« L’outil s’améliore d’année en année avec des ajustements à la marge. On va bénéficier d’une nouvelle couverture photographique de 2017, ce qui va permettre aux agriculteurs d’actualiser par rapport aux changements sur leurs exploitations », affirme Jean-François

Le Maout. 

Des évolutions sont opérationnelles pour faciliter la télédéclaration telles que le calcul automatique des longueurs et des largeurs d’éléments topographiques ; des haies peuvent par exemple être déclarées en SIE (Surfaces d’intérêt écologique). Davantage de contrôle en ligne est prévu pour fiabiliser la déclaration. Déjà en place l’an dernier, la transmission des documents et des justificatifs liés à certaines aides sera de nouveau possible via Telepac, en pièces jointes. « On a le souci de rassembler l’ensemble des éléments du dossier sous la télédéclaration. Lorsqu’on cherche une information ou un document, le réflexe doit être d’aller sur Telepac », incite-t-il. 

Cette année, les exploitants agricoles qui le souhaitent, ayant renseigné leur adresse mail, pourront recevoir un message d’alerte lorsqu’une nouveauté concerne leur compte, comme une aide instruite ou un paiement effectué. Il est possible d’accéder à son dossier sur tablette ou smartphone. « Au fur et à mesure de la campagne, nous alertons les déclarants sur ce qui nous semble être une erreur, comme ne pas cocher la demande de DPB (Droit de paiement de base). On ne peut pas le faire à la place de la personne. » La DDT accompagne en essayant d’éviter les grandes erreurs, qui peuvent coûter cher. Mieux vaut ne pas s’y prendre au dernier moment pour télédéclarer, ni oublier de signer et de demander les aides souhaitées.

 

• Prise de rendez-vous obligatoire et renseignements : DDT - 05 53 45 57 00 ou ddt-telepac@dordogne.gouv.fr

 

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex