Auteur : Lionel Robin
Publié : vendredi 8 mars 2019

L’association Môm’Cétou œuvre au sein du service pédiatrie de l’hôpital de Périgueux pour offrir de multiples activités, artistiques, culturelles et autres, aux jeunes hospitalisés.

Juste des enfants

À l’intérieur de la cabine, toute blanche, posée sur une terrasse baignée de soleil, un enfant écrit sur les murs. Il en profite, ce n’est pas interdit. Surtout, comme il trace ses mots avec de l’encre sympathique, il faudra une lumière noire pour lire ce qu’il confie. Un secret ? Un poème ? Qu’importe ! Il s’exprime et sait très bien qu’un autre enfant, hospitalisé comme lui dans le service pédiatrie de l’Hôpital de Périgueux, pourra découvrir ces quelques mots. « Ce que je voulais, c’est vraiment considérer les enfants hospitalisés comme des enfants ; juste des enfants, et non pas des enfants malades », confie

Amélie Monteyrol, présidente de l’association Môm’Cétou.

L’auxiliaire de puériculture a créé cette association à la fin de l’année 2017, avec le soutien d’autres soignants du service pédiatrie de l’hôpital. Ce dernier regroupe les urgences pédiatriques, la pédiatrie proprement dite et la néonatalogie. Il accueille 9 000 enfants par an aux urgences, 250 en néonatalogie et près de 2 000 hospitalisations. Parmi les enfants hospitalisés, certains le sont dans le cadre de pathologies chroniques, comme des cancers, des diabètes, etc. Des enfants de tous âges, des filles, des garçons, qui séjournent plus ou moins longtemps, reviennent régulièrement pour certains... « Ils méritent tous de recevoir un accueil à la hauteur », affirme Amélie Monteyrol.

Pour ce faire, l’association a décidé à travers ses actions de faire rimer piqûre, qui symbolise en quelque sorte l’hospitalisation, avec des mots en “ure” comme peinture, culture, littérature, nourriture, ouverture... Môm’Cétou ne se substitue pas à d’autres associations, qui font de l’animation à l’hôpital, comme Des boules au nez ou Les blouses roses. Elle veut amener les enfants à se comporter autrement que comme des malades en les rendant actifs. Pour mener ses actions au sein de l’hôpital, l’association a signé une convention avec l’établissement.

Musique et sculpture

Môm’Cétou a à peine plus d’un an d’existence mais a déjà eu une année 2018 riche. Le musicien Kevin Castagna a ainsi animé divers ateliers qui ont permis aux jeunes résidents de composer des chansons ; « un peu sous la forme d’un cadavre exquis, révèle Amélie Monteyrol. Des enfants écrivaient un premier vers et les autres poursuivaient au fil des séances. » Ces compositions ont été mises en musique par Kevin Castagna et enregistrées dans le service pédiatrie. Par la suite, des clips vidéo ont été tournés par et avec les enfants hospitalisés.

Avec les plasticiens Franck Léviski et  Yannick Bertrand, des sculptures éphémères ont été créées. « À l’intérieur, les enfants avaient écrit des secrets pour ceux qui leur succéderaient dans le service », précise Amélie Monteyrol. Installées sur la vaste terrasse, ces sculptures se délitaient au fil du temps, laissant apparaître les mots. Dans le même esprit, une cabine a donc été installée où les enfants pouvaient écrire à l’encre sympathique sur les murs.

Avec un budget de 12 000 €, pour l’essentiel des dons, Môm’Cétou a réussi à mener de nombreuses actions. Amélie Monteyrol et ses collègues membres du bureau, toutes soignantes du service, entendent bien poursuivre en 2019 avec de nouveaux projets. « C’est sûr que nous avons besoin d’aides. Parce que si nous avons des sous, nous avons déjà les idées », se réjouit-elle. Des enfants qui ne s’ennuient plus à l’hôpital, c’est déjà une sacrée bonne idée.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex