Auteur : Laetitia Lemaire
Publié : vendredi 15 février 2019

Entrepreneuriat. Porté par le Conseil départemental, la communauté de communes Portes Sud Périgord et une multitude de partenaires privés, l’opération “La start-up est dans le pré” fait appel aux porteurs de projet.

Stimuler les initiatives locales

« La plus grande difficulté que rencontrent les jeunes créateurs d’entreprise n’est pas financière. Leur plus grosse préoccupation est d’entrer dans un réseau. “La start-up est dans le pré“ se propose donc de repérer les porteurs de projet pour apporter une aide qui ne soit pas financière mais plutôt technique. » Ainsi Germinal Peiro résume-t-il l’essence de cette opération inédite en Périgord, organisée à l’initiative du Conseil départemental, de la communauté de communes Portes Sud Périgord, en partenariat avec le Crédit agricole et nombre de partenaires privés et institutionnels.

Il fallait au moins ça pour apporter l’accompagnement en ingénierie évoqué par le président du Département. « Ils sont mis en relation avec des comptables, des fiscalistes, des membres des Chambres consulaires, qui leur diront si leur projet est réalisable ou non », précise encore Germinal Peiro. Petit détail qui a toute son importance : la notion de numérique. Cette dernière est le point commun qui devra se retrouver dans chacun des projets présentés, quel que soit le domaine d’activité (agriculture, service ou industrie).

« Nous avons déjà mis en place des actions économiques, notamment avec Pôle emploi ; mais sans l’essentiel : le digital ou le numérique », fait remarquer Hervé Delage, vice-président de la communauté de communes Porte Sud Périgord, en charge de l’économie. 

Week-end de gala

Autour de cette notion, “La start-up est dans le pré“ travaillera en deux temps : deux mois de prospection au sein des territoires et un week-end de concours avec passage devant un grand jury de 40 à 50 candidats.

« Pendant deux mois, nous allons rencontrer des porteurs de projet au cours de neuf ateliers, dans les différents Périgord (voir encadré, ndlr). Nous espérons être déclencheurs, détaille Guillaume Maison, organisateur de “La start-up est dans le pré Périgord“. Lors de ces ateliers, nous amènerons les candidats à pousser plus loin leur réflexion, à se poser des questions qu’ils ne se sont pas posées. L’entrée est libre. À nous ensuite de faire une présélection, un tri, en vue du week-end final. »

Ledit week-end se déroulera les 5 et 6 avril, à Eymet. Chaque porteur de projet dispose d’une minute de présentation. « Nous allons travailler et échanger sur la désirabilité et la faisabilité du projet. » Nous, ce sont les candidats, des experts coaches ainsi que des habitants d’Eymet. Le second jour est consacré à l’activité économique et la façon dont le porteur de projet le présente et le “vend“. Sur la cinquantaine de projets présentés, seuls trois ou quatre seront lauréats, « qui se verront remettre une dotation qui ne sera pas financière mais technique afin de faire perdurer leur activité ».


 RENDEZ-VOUS

Les ateliers

• Mardi 26 février, de 9 h à 12 h, à Sarlat.
• Mercredi 13 mars, de 17 h à 19 h 30, à St-Martial-de-Valette.
• Jeudi 14 mars, de 17 h à 19 h 30, à Terrasson.
• Vendredi 15 mars, de 14 h à 18 h, à Cré@vallée, à Coulounieix-Chamiers.
• Lundi 25 mars, de 8 h à 16 h, atelier start-up au collège d’Eymet.
• Mardi 26 mars, de 8 h à 16 h, atelier start-up au lycée Bertran de Born de Périgueux.
• Jeudi 28 mars, de 17 h à 19 h 30, à Bergerac.

 


 

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex