Auteur : Lionel Robin
Publié : vendredi 8 février 2019

 

Statu quo à la Chambre

Élections.Malgré une baisse du taux de participation d’environ 5 %, la liste FDSEA-JA arrive en tête du scrutin. Comme en 2013, la Coordination rurale termine en deuxième position.

 

À l’heure où sont écrites ces lignes, il nous est impossible de donner les résultats officiels des élections à la Chambre d’agriculture, ces derniers devant être promulgués après validation par le ministère de l’Agriculture ce vendredi 8 février au plus tard. Malgré tout, selon nos estimations (basées sur les votes par correspondance), pour le collège exploitants, la liste FDSEA-JA serait en tête avec un score de 44 à 45 % des voix, suivie de la Coordination rurale à 30 %, puis la Confédération paysanne avec environ 25 %.

A priori, le taux de participation général, comprenant donc l’ensemble des collèges, serait de 37,3 %, plutôt en baisse. Mais évidemment, ce qui intéresse le plus, ce sont les chiffres qui vont déterminer la gouvernance de la Chambre d’agriculture. En l’occurrence ceux du collège 1 : les exploitants agricoles. Là, le taux de participation est de près de 47 % ; à comparer aux 51 % des élections de 2013. Même si ce taux accuse une baisse de près de 5 %, il montre que le monde agricole, en particulier la Dordogne, résiste au désengagement des électeurs pour les scrutins, surtout professionnels.

Autrement dit, sur les 6 021 inscrits, 2 821 exploitants ont voté, pour près de 69 % d’entre eux par correspondance, le reste par vote électronique.

Des bugs au démarrage

Le dépouillement des bulletins de vote a eu lieu mercredi 6 février, dans les locaux de la Chambre d’agriculture, au Pôle interconsulaire de Coulounieix-Chamiers. Une soixante de personnes, les salariés de la Chambre, se sont mobilisés pour mener à bien ces opérations. Le tout est chapeauté et contrôlé par le service “bureau des élections“ de la préfecture de la Dordogne, qui assiste la commission d’organisation des opérations électorales.

Le matin était consacré à l’émargement des votes tandis que l’après-midi le dépouillement proprement dit a eu lieu.

La matinée a donc consisté à valider les votes par correspondance. Ça n’a pas très bien démarré puisque les douchettes pour scanner le code-barres des enveloppes ont eu quelques ratés, la faute à la lumière et des reflets inappropriés. Les choses se sont arrangées et ont permis de vérifier la validité des votes.

Ce sont les personnels de la Chambre d’agriculture, répartis, sur huit tables, qui effectuaient ces vérifications. La commission électorale, composée de membres de la préfecture, s’assurait de son côté que les plis écartés l’étaient pour de bonnes raisons. Parfois, ce sont les adresses qui étaient mauvaises ; ainsi, un électeur de Charente s’est retrouvé à envoyer son bulletin à la préfecture de Dordogne.

Toutes ces petites difficultés ne sont que des désagréments qui n’ont, évidemment, aucune incidence sur le résultat des élections. Le dépouillement s’est tenu en présence de plusieurs représentants des trois listes du collège exploitants, la FDSEA-JA, la Coordination rurale et la Confédération paysanne. Chacune des listes avait nommé un scrutateur, chargé d’observer le déroulement des opérations et leur conformité.

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex