Auteur : Lionel Robin
Publié : vendredi 1 février 2019

Thiviers. Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, est venu vendredi 25 janvier inauguré en grande pompe le Campus des métiers et des qualifications cuir, textile mode et luxe.

Le “Harvard pro” du cuir et du textile

C’est incontestable : vendredi 25 janvier, c’est à Thiviers qu’il fallait être, plus précisément au sein du Lycée professionnel Porte d’Aquitaine. Il y en avait du beau monde, des femmes et hommes politiques aux cheffes et chefs d’entreprise, pour inaugurer officiellement le Campus des métiers et des qualifications cuir, textile, mode et luxe. Bon, reconnaissons-le, il y avait aussi un ministre. Et un ministre, de l’Éducation, ça fait venir du monde. Même des Gilets jaunes, que les forces de l’ordre ont cantonnés près d’un rond-point, mais que le ministre Jean-Michel Blanquer a tout de même rencontrés quelques minutes.

Bien sûr, le ministre de l’Éducation s’est avant tout adressé à l’ensemble des personnalités présentes lors de cette inauguration qui correspond à la labellisation “Campus des métiers et des qualifications” du pôle d’excellence des métiers du cuir et du luxe. Ces Campus, Jean-Michel Blanquer les définit comme des « Harvard pro », précisant : « Ce sont des endroits qui font envie. Havard, c’est une image forte pour créer du désir. »

Abolir les barrières

Le ministre, avouant avoir reçu plusieurs invitations pour cette inauguration, « preuve de son importance », a souhaité faire coïncider cette journée avec le lancement officiel de la campagne de promotion en faveur de l’enseignement professionnel. Jean-Michel Blanquer s’est réjoui qu’aujourd’hui, il y ait « moins ou pas de barrière entre la voie professionnelle et l’enseignement général ». Il a par ailleurs affirmé qu’il espérait « un maillage de campus des métiers sur tout le territoire ».

Sur tout le territoire ? Celui de la Nouvelle-Aquitaine en est déjà bien pourvu, pour la plus grande satisfaction de son président. Alain Rousset en dénombre huit, avec celui de Thiviers. « Nous aimerions en installer deux de plus, un à Oloron sur les métiers de la montagne et un autre en Gironde sur le matériel viti-vinicole, avec une part importante de recherche », a-t-il affirmé en se tournant vers le ministre pour recueillir son assentiment.

Le ministre comme le président du Conseil régional ont répété à l’envi le rôle essentiel joué par les entreprises dans l’obtention d’une labellisation Campus des métiers et des qualifications. Autant dire que le président du cluster Réso’cuir était satisfait d’être présent. « La labellisation de ce campus vient conforter l’un des piliers de ce qu’est un cluster, s’est réjoui Laurent Duray, également président de Lim group. Les trois piliers d’un réseau comme le nôtre sont évidemment les entreprises, un centre de recherche et la formation. » 

Si vendredi 25 janvier, Thiviers était le centre du monde de l’enseignement professionnel, le reste du temps, pour son maire Pierre-Yves Couturier, avec ce campus, c’est « un carrefour de savoir et de réussite, un outil exceptionnel à faire vivre ».


UNE FORMATION EFFICACE

Depuis sa création en 2015, le Pôle d’excellence des métiers du cuir et du luxe, devenu Campus des métiers et des qualifications, a permis à 160 personnes de se former, répondant aux besoins des entreprises du secteur. En 2018, 19 sont formées en CAP maroquinerie ou sellerie. En formation professionnelle continue, 24 personnes ont été formées, soit en CAP, soit en préparation opérationnelle à l’emploi pour le compte de l’entreprise Rubi Cuir.

 

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex