Auteur : Administrator
Publié : vendredi 25 janvier 2019

Santé et environnement. Les services du Département et différents partenaires ont proposé des solutions pour permettre au laboratoire départemental de reprendre l’essentiel de son activité.

Le labo se réorganise

L’ambiance est studieuse. Les laborantins travaillent dans le calme, versant ici un liquide dans une solution, observant là, à la loupe grossissante, des éléments prélevés dans quelque rivière périgourdine, là encore enregistrant les courbes d’un ADN... Tout semble normal, comme une journée classique d’un laboratoire effectuant des analyses. Tout est normal ? Pas tout à fait parce que les gens qui travaillent aujourd’hui au Laboratoire départemental de la Dordogne ne le font plus dans un seul lieu, mais sont disséminés là où ils ont pu être accueillis. Dans l’urgence, à la suite de l’incendie qui a ravagé leurs locaux à la mi-décembre.

Laurent Ley, chef du service Eau et environnement, et Romain Besse, adjoint au chef de service vétérinaire, ont montré à Didier Bazinet, vice-président du Conseil départemental, en charge de l’agriculture, de quelle manière le laboratoire s’était réorganisé pour faire face à ses missions. Tous les trois ont souligné la solidarité des différents services du Département ainsi que de leurs partenaires habituels, notamment le lycée agricole de Coulounieix et l’IUT de Périgueux.

Disséminés ici et là

À quelques encablures du labo, le service départemental Espaces verts a mis à disposition plus sieurs salles permettant d’accueillir la “chimie de l’eau” et le service “hydrologie”. Un bureau est aussi à leur disposition. Certaines machines sont encore dans les cartons mais peu à peu les capacités d’analyses sont reconstruites. Un peu plus bas, toujours à Coulounieix, la direction départementale des routes a aussi fourni des locaux, cette fois-ci, pour le service Santé animale, « la sérologie pour la prophylaxie animale et la PCR, un procédé de recherche moléculaire de l’ADN », précise Romain Besse. La partie “microbiologie” est hébergée au lycée agricole.

D’ici fin février, une partie de la chimie devrait réintégrer des locaux que le feu n’a pas abîmé au siège du labo. Le directeur adjoint, Laurent Ley, confie que le bâtiment administratif est en cours de réaménagement afin de pouvoir y installer, dans de bonnes conditions, les machines et outils nécessaires aux analyses chimiques. La maison du gardien est aussi en cours d’adaptation pour recevoir une partie du service chimie.

Des modules mobiles vont également être installés sur le parking du labo afin de faire remonter à cet endroit une partie de la Santé animale. En particulier est attendue l’unité P4, qui offre un niveau de sécurité nécessaire pour la recherche de la tuberculose bovine.

Le Conseil départemental a prévu d’inscrire 7,5 millions d’euros au budget primitif pour faire face aux difficultés du laboratoire. Le cahier des charges soumis aux architectes pour l’extension a été modifié pour y inclure la restauration-reconstruction des bâtiments incendiés. Le choix du cabinet devrait être effectif au début du printemps. 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex