Publié : vendredi 23 novembre 2018
Jean Ricateau, directeur des rédactions

 Après une semaine de contestations en tout genre, animée par les gilets jaunes, ce vendredi célèbre le jour de l’année de la consommation à outrance. Et après avoir vu des gens manifester contre un système qui les asphyxie financièrement, on en voit d’autres (ou les mêmes) qui se précipitent pour dépenser, avant tout le monde, ce budget qui leur permettra de faire de bonnes affaires. Quel paradoxe ! On va manifester pour un meilleur pouvoir d’achat et malgré tout, on s’empresse de dilapider ses revenus dans une gigantesque opération, purement commerciale, qui n’a qu’un seul but : le profit des marchands et autres intermédiaires. C’est à l’image de la “fête des célibataires”, journée de soldes sur internet en Chine. Elle vient de s’imposer comme la plus grosse opération commerciale du monde, avec pas moins de 17 milliards d’euros dépensés par les Chinois en moins de 24 heures. Notre “super vendredi” pourrait bien être, grâce à ce même élan de frénésie populaire, le réconciliateur des classes. Riches ou pauvres, ouvriers ou cadres, pour ou contre le gouvernement… tous unis dans cet élan effréné de consommation !


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex