Auteur : Alexandre Merlingeas
Publié : vendredi 2 novembre 2018

Vézac. La société Lagrèze foies gras a fêté son anniversaire le 26 octobre. Le bon moment pour remonter le temps, lorsque Pascal Lagrèze a créé sa première conserverie, à Campagnac-lès-Quercy.

Un esprit de famille bâti depuis plus de 30 ans

« J’ai commencé comme artisan dans la cave de mon père, en 1981, avant de faire la conserverie sur la propriété, en 1983, à Campagnac-lès-Quercy. Mon père et ma grand-mère m’ont beaucoup aidé », se souvient, un peu nostalgique, Pascal Lagrèze, à l’origine de la conserverie éponyme, dont l’histoire dépasse les trente années. Mais la Sarl baptisée La Table périgourdine a vu le jour en 1988. « C’est le moment où j’ai acheté ma boutique, place du Peyrou à Sarlat. On en a profité pour y mettre le siège social. J’étais associé avec ma sœur, qui est partie de la société en 2013 avant de décéder deux mois plus tard », se souvient-il. En 2002, l’opportunité s’offre de venir à Vézac, au Moulin du Caillou, dans une ancienne usine. « Les camions avaient du mal à circuler à Campagnac. Les transporteurs devenaient réticents. Puis, l’usine de Vézac s’est libérée. Elle se trouve bien placée sur l’axe Sarlat-Bergerac. » En 2004, à proximité, il fait construire un autre bâtiment pour les expéditions et le stockage, puis un magasin de vente. Aujourd’hui, la petite entreprise réalise un chiffre d’affaires d’environ 1,6 Me€ et compte dix salariés. La conserverie travaille principalement les canards d’origine Périgord. Elle est spécialisée dans les foies gras, pâtés, confits et plats cuisinés. Elle réalise aussi du travail à façon pour d’autres entreprises comme Delmond. « À partir de 2009, on s’est diversifiés, explique le créateur. On travaille avec les grandes surfaces et différentes marques telles que Mamie Louise, Lou Croquant, La Cuisine d’Augustin. » Un gros tiers du chiffre d’affaires se fait avec la grande distribution, un autre tiers avec des revendeurs, le reste se partage entre les particuliers, les restaurateurs et les marchés réalisés un peu partout en France.

« C’est à la demande des salariés. »

Vendredi dernier, ils étaient près de 150 personnes au Moulin du Caillou pour célébrer les 30 ans de la conserverie Lagrèze. Parmi les invités : les salariés et leur famille, les clients, les fournisseurs, des élus. Pour l’occasion, la municipalité avait mis à disposition un chapiteau. Et, bien sûr, les foies gras et autres spécialités de l’entreprise, ainsi que les cochons grillés, ont ravi les palais. Pour cet anniversaire, la société propose même une promotion à ses clients sur une sélection de produits. « C’est à la demande des salariés qu’on a organisé cette fête. J’ai une excellente équipe de collaborateurs », explique le patron, qui met en avant l’esprit familial qui règne au sein de la société. 

À 58 ans, Pascal Lagrèze porte un regard ému sur cette histoire dont il est l’instigateur. « C’est passé vite, avec beaucoup de travail et des galères. Qui n’a pas fait de production ne peut pas comprendre. C’est un monde à part. Il y a toujours quelque chose qui ne fonctionne pas. » Heureusement, le dirigeant se rappelle aussi de beaucoup de bons moments comme ses belles rencontres, notamment avec les dirigeants des grandes surfaces. Ou encore à la fin des années 90 quand « quelqu’un de l’administration des fraudes à Périgueux me présente un acheteur sur Paris, qui m’a fait obtenir des marchés très importants, dans des coopératives de salariés de grandes entreprises comme le Crédit lyonnais ou les Nouvelles galeries. Elles n’existent plus aujourd’hui. » À 30 ans, la société a encore des projets que son patron veut garder secret, pour le moment.

 

 


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex