Publié : vendredi 8 décembre 2017
Jean Ricateau, directeur des rédactions

C’est fou ce que les résultats d’une étude peuvent provoquer comme remous et comme agitation dans notre microcosme politique. Nous parlons là de cette dernière étude comparative des systèmes scolaires internationaux, menée dans 50 pays, dont les conclusions viennent juste d’être dévoilées. Notre classement : 34e sur 50. Résultat sans appel qui classe la France bon dernier des États européens. Mais alors, ce classement correspond à quoi ? Ce sont les résultats d’une étude du printemps 2016 à laquelle ont participé plusieurs milliers d’écoliers de CM1. Ils devaient répondre par écrit à de nombreuses questions de compréhension liées à la lecture de textes. En conclusion, notre ministre de l’Éducation nationale décrète qu’il faut rapidement remonter le niveau de lecture à l’école primaire. Simple, rapide, efficace. Vite, vite, des solutions pour ne plus figurer aussi mal dans cinq ans sur ce classement. Mais si la compréhension des lectures de nos jeunes n’est pas la meilleure du monde, peut-être que la cause première ne se trouve pas seulement à l’école et dans ses méthodes d’enseignement ! Il est peut-être temps d’arrêter de mettre des « pansements sur une jambe de bois » et réformer en profondeur un système éducatif qui mériterait certainement plus d’attention.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex