Publié : mercredi 15 novembre 2017
Jean Ricateau, directeur des rédactions

Le débat actuel sur le glyphosate est un exemple concret des mutations que doit affronter aujourd’hui notre agriculture. Exploité à partir des années 70 par le groupe Monsanto et tombé dans le domaine public depuis le début des années 2000, le glyphosate concentre aujourd’hui tous les débats. Entre les défenseurs de l’environnement, les acteurs de la santé et une partie du monde agricole, le débat fait rage. Effectivement, ce désherbant, le plus vendu au monde, est l’un des meilleurs alliés des productions de masse et ce, depuis longtemps. Il a toujours permis aux agriculteurs de désherber vite et pas cher et ainsi de répondre à la demande de production toujours croissante des marchés. Cependant, aujourd’hui, la donne a changé : on demande de produire mieux, sain et toujours au meilleur prix. Une équation compliquée à résoudre, d’autant plus que la société, et ses nouvelles attentes, bannit aujourd’hui des produits qu’elle encensait hier. Difficile d’aller contre cette prise de conscience collective sur la santé et le bien-être. Mais doit-on pour autant sacrifier une profession qui ne demande qu’à prendre le virage des mutations ? Il serait plus judicieux de l’accompagner, de lui donner des moyens
et de lui faire confiance.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex