Auteur : Suzanne Boireau-Tartarat
Publié : vendredi 27 octobre 2017

St-Georges-de-Montclar. La boulangerie du village avait refermé son fournil depuis longtemps. Andréa Gomes vient de redonner vie à ce commerce qui retrouve son indispensable rôle nourricier et sa vocation de lien social.

Andréa embrasse l’avenir comme du bon pain

« Je voulais un village et un four à bois. » Saint-Georges-de-Montclar était taillé pour le rêve d’Andréa. « M’installer ici était dans mes cordes et pas trop cher. » La jeune chef d’entreprise a trouvé le lieu en décembre 2016 et, le temps de finaliser le dossier et de lancer les travaux, a levé le rideau le 18 septembre sur un local réaménagé autour de l’ancien four à bois. « Il n’y avait plus de matériel ni de magasin, nous avons tout carrelé et refait à neuf. » Mêlant modernité et tradition, la boulangerie vit au rythme d’une nouvelle équipe dynamique. « La remise en état et la création de la structure représentent déjà beaucoup de travail. J’ai été bien aidée par le propriétaire des murs. »
Dans une vie précédente, Andréa habitait la région parisienne et travaillait dans la sphère pharmaceutique. Elle a suivi son conjoint qui ouvrait une boulangerie-
pâtisserie et c’est à la faveur du départ d’un des employés qu’elle s’est lancée : « J’ai toujours adoré pâtisser, j’ai saisi l’occasion. » C’était il y a douze ans et elle ne l’a jamais regretté. Son expérience et sa passion pour son métier ont toujours suffi pour trouver un emploi. Jusqu’à faire monter en elle, depuis quatre ans, une réelle envie de créer sa propre affaire. « La Chambre de métiers m’a accompagnée dans la recherche d’aides, le Crédit agricole a aussi soutenu mon installation et je remercie du fond du cœur mes parents pour leur apport financier et la foi en mon projet. »

Une équipe jeune et motivée

Avec Stéphane aux commandes de la boulange et Giorgio à la caisse, elle a choisi de mettre à l’honneur pour son enseigne la tourte qui a longtemps fait la réputation du lieu. La tourte façon Andréa s’est déjà taillée une belle réputation et les clients font volontiers le détour. « Je vois des personnes venir de plus en plus loin. Il n’y a pas d’autre boulangerie dans un rayon de 15 km, mais on vend aussi beaucoup de pâtisseries. » Une offre délicieuse et déjà très appréciée en plus du pain quotidien... La page facebook de La tourte d’Andréa reflète la diversité de ses créations aux couleurs des fruits de saison. Ses incontournables ? « La croustade à l’armagnac, qu’on me commande souvent. »  
Mais tous les gâteaux partent comme des petits pains ! Il faut dire que trouver de la pâtisserie fine dans un petit village n’est pas si courant. Elle travaille pour des événements familiaux ou de groupe. Elle peut aussi prendre en charge toute la partie traiteur, excepté le service. Elle est déjà retenue pour un mariage en juin prochain. « Le restaurant du village, Chez Lambert, sert mes pâtisseries : cela m’a aidée à me faire connaître. »
Sa production est aussi en dépôt à l’épicerie de Lembras (notre édition de la semaine dernière) et à Eymet. « J’aimerais bien faire les marchés et j’ai aussi envie de créer un deuxième site pour développer l’activité. » Mais chaque chose en son temps. Andréa tient d’abord à bien arrimer son affaire à ce coin de village, où elle a reçu un accueil chaleureux. Les objectifs financiers sont pour le moment tenus. « L’équilibre pain-gâteau devrait se faire moitié-moitié avec les fêtes. Je proposerai aussi des chocolats pour Noël et pour Pâques. » Son point fort tient dans l’estimation de la demande. « Même si je préfère avoir plus que de décevoir un client. Le pain qui reste, je le dépose devant la porte pour que les gens qui ont des animaux se servent. » À la soixantaine de tourtes par jour s’ajoutent des pains de huit sortes, épeautre, céréales, seigle...
Cette passionnée passée à l’étape professionnelle savoure son changement de vie. «  J’adore régaler les gens, dit-elle avec générosité. J’aime inventer des mélanges à ma façon, revisiter des entremets, présenter un fraisier dans un bol de chocolat. » Elle évolue dans son élément et se retrouve à 100 %... dans ce lieu de perdition pour les gourmands !


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex