Publié : vendredi 20 octobre 2017
Jean Ricateau, directeur des rédactions

États généraux de l’alimentation : tout un programme ! Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail, accompagner la transformation des modèles de production, privilégier une alimentation saine et durable… Voilà quelques-uns des thèmes qui animent actuellement les débats de ces États généraux. Depuis le mois d’août, de nombreux acteurs du secteur alimentaire débattent pour trouver des éléments de réponse. Le chef de l’État a d’ailleurs fait un point d’étape mercredi dernier au marché de Rungis en région parisienne. On peut en retenir une première annonce qui veut que, désormais, pour obtenir le prix de vente d’un produit, on parte de son coût de production. Une petite révolution. Demain, on prendra en compte le coût de revient du litre de lait ou du kilo de pomme ! On prendra donc en compte le travail des agriculteurs et, indirectement, leur rémunération. On permettrait enfin aux producteurs de vivre de leur travail ! Une intention tout à fait louable, saluée par tous, des agriculteurs, premiers concernés, aux grandes enseignes de distribution. Espérons juste que le gouvernement trouvera rapidement les moyens de mettre en œuvre ce grand projet, de façon simple, pour que cette belle intention ne reste pas lettre morte.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex