Auteur : Lionel Robin
Publié : vendredi 22 septembre 2017

Restauration collective. La coopérative départementale d’approvisionnement se rapproche de l’association Isle-Mange-Bio pour créer une organisation unique sur tout le territoire de la Dordogne, profitant ainsi d’une demande croissante.

Mangeons 24 change de braquet

« Sept ans d’existence et, il faut bien le reconnaître, sept années de galère. Aujourd’hui, les commandes affluent et nous sommes débordés ! » Le constat pourrait être amer s’il n’y avait une volonté farouche d’aller de l’avant. Et c’est bien ce qu’a tenu à présenter la présidente de la Scic Mangeons 24, la plate-forme d’approvisionnement de la restauration hors domicile (RHD), Magali Gayerie, lors de l’assemblée générale extraordinaire de la structure, le jeudi 14 septembre, au pôle interconsulaire de Coulounieix-Chamiers. Malgré la présence d’une vingtaine de personnes, le Conseil départemental, qui est l’un des actionnaires de la coopérative, a demandé un délai supplémentaire pour adopter les nouveaux statuts de Mangeons 24. Ces derniers (voir encadré) ont pour but essentiel de fluidifier et simplifier au quotidien le fonctionnement de la structure, en particulier pour la rendre plus réactive. Ces statuts ont donc été présentés et devraient être adoptés d’ici la fin du mois.

Le projet “Biocal”

Ce contretemps n’a pas empêché les responsables de Mangeons 24 d’évoquer leur projet territorial “Biocal”. Sous ce mot-valise, il faut évidemment entendre bio et local car il s’agit bien, après plusieurs années de co-existence, d’un rapprochement entre les deux plates-formes d’approvisionnement que sont
Mangeons 24 et Isle-Mange-Bio.
« Quand Isle-Mange-Bio est née, en 2010, l’idée était d’adapter ce qui fonctionnait pour les circuits courts entre producteurs et consommateurs à la RHD », explique le responsable d’IMB, David Boucard. Aujourd’hui, l’association compte 40 producteurs, une cinquantaine de clients et 2 salariés. Mangeons 24, créée en 2011, c’est quelque 70 producteurs pour plus de 60 clients et 3 salariés. Les deux plates-formes sont reconnues comme étant précurseurs du développement de l’approvisionnement auprès des cantines et autres restaurants collectifs.
Le directeur de Mangeons 24 a expliqué les raisons de ce rapprochement et de ce futur travail en commun des deux structures : « L’objectif est de développer l’agriculture périgourdine, créer une organisation unique territoriale, répondre à la demande croissante de la RHD, inciter les enfants et leurs parents à manger bio et local et devenir le département leader de l’approvisionnement de la RHD. »


LES NOUVEAUX STATUTS

Même s’ils n’ont pas pu être adoptés, les futurs statuts de la Scic Mangeons 24 ont été présentés lors de cette assemblée générale extraordinaire. Le principal changement consiste à passer d’une SA (société anonyme) à une SARL (société anonyme à responsabilité limitée). En clair, au lieu d’être dirigée par une présidente et un conseil d’administration, la société coopérative serait dirigée par un gérant, indépendant des actionnaires, disposant de tous les pouvoirs nécessaires pour agir au quotidien au nom de la coopérative dans la limite de l’objet social de cette dernière. La gestion par le gérant serait contrôlée par un comité d’orientation qui comprendrait au moins des représentants de la Chambre d’agriculture, des Conseils départemental et régional et de l’association Isle-Mange-Bio. C’est l’autre changement d’importance, l’entrée dans l’actionnariat de Mangeons 24 de la deuxième plate-forme d’approvisionnement, spécialisée en bio.


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex